La plateforme Kick va-t’elle vraiment concurrencer Twitch ?

Les plateformes de streaming connaissant un succès fou depuis quelques années. Le développement de plateformes sociales, des diffusions en live de n’importe quel type de contenu ou la possibilité de visionner du contenu à la demande jouent dans l’avènement de ces nouvelles applications. Twitch s’était imposé comme étant le meneur de jeu parmi ses concurrents. Jusqu’alors aucune autre plateforme n’avait réussi à surpasser le service de streaming vidéo appartenant à Amazon.

Kick : la plateforme qui veut détrôner le géant Twitch

Ce sont de grands noms qui préfèrent la plateforme Kick à Twitch. Le service de streaming donne lieu à de nombreux questionnements et est une source d’intrigue auprès de multiples utilisateurs du service de streaming américain.  

Kick est nouvellement arrivé sur le marché de la technologie de diffusion de lives. Ce sont des standards de rémunération ou de modération différents de ceux rencontrés jusqu’à présent qui sont proposés aux steamers. C’est un changement considérable de popularité pour la plateforme qui n’avait pas connu un franc succès à son instauration en 2022. 

Une plateforme qui assume sa stratégie

Le succès de Kick est en partie dû aux autorisations de diffusion de contenu qui différent totalement de ceux que Twitch avait l’habitude de diffuser. En effet, la plateforme appartenant au géant américain restreint le contenu des diffusions. Certains comportements de streamers ou d’utilisateurs les amènent à être bannis ou sanctionnés. Depuis que ces streamers se retrouvent sur le poulain du service de streaming en live, la rumeur court sur les réseaux comme quoi la plateforme récupérerait les créateurs de contenu déchus.

A lire :  Disney+ face à la tempête : entre baisse des abonnements et grèves

C’est une stratégie que Kick assume pleinement. Aucun mot n’est sujet au bannissement sur le réseau de diffusion de vidéos. La politique de modération est beaucoup plus large que celle de la concurrence. La limite réside dans le fait de filmer du contenu pornographique. Tout autre sujet est simplement porté sur diverses interprétations. Ainsi, le groupe se base sur le principe que si un contenu déplait à une personne, elle n’assistera pas à la suite du live.

Est-ce que Kick doit limiter le type de contenu qui peut être proposé ?

Le type de contenus qui génère du trafic sur Kick n’est certainement pas le genre de contenu qui est accepté ouvertement par quiconque. Cela pourrait par ailleurs mener à des débats à l’avenir. Parmi les exemples que l’on peut citer, on trouve : 

  • les « Hot tubs » (jacuzzi en français),
  • les propos racistes ou sexistes,
  • les jeux de casino,
  • etc

La catégorie « Hot tubs » est l’une des plus critiquées sur Twitch est celle qui compte le plus grand nombre de vues sur Kick. Ce sont des femmes habillées légèrement, en bikinis ou en lingerie, qui incitent les utilisateurs à souscrire des abonnements ou à verser une certaine somme d’argent sous de vagues promesses.

D’autre part, Kick fait une place dans son contenu de diffusion aux jeux d’argent. Il n’y a rien d’étonnant à cela. Derrière la plateforme de streaming se trouve Stake.com. C’est l’un des sites les plus influents de casino en ligne. La raison de la naissance de Kick est vraisemblablement due au fait que Twitch ait supprimé l’autorisation de diffusion pour cette catégorie de contenu. 

A lire :  Lutte contre « revenge porn » : Facebook propose une solution peu commode

Le rachat d’un des plus gros streamers Twitch par Kick

Kick ne concurrence pas uniquement Twitch en récupérant les utilisateurs bannis de la plateforme. Le groupe a réussi s’octroie les diffusions de certains gros streamers et gamers. ChowH1, célèbre pour son niveau incommensurable sur le jeu Call of Duty: Warzone bascule entre les deux plateformes de diffusion de lives.

Par ailleurs, Kick a également recruté xQc en lui facilitant la main par la proposition d’un contrat à hauteur de 100 millions de dollars. Le canadien passe chez la concurrence pour diffuser ses contenus vidéos. 

L’identification des failles de la concurrence

La plateforme assure l’identification de l’obstacle majeur dans le métier de streamer. C’est pourquoi Kick propose un versement favorable à l’activité de streaming avec 95 % de l’argent récoltée pour le streamer et 5 % de revient pour la plateforme.

Les changements de tactique des réseaux pour élargir leur audience ne s’appliquent pas uniquement aux plateformes de streaming. Twitter, l’un des groupes les plus affluents, a dernièrement opté pour un changement de nom.