Quand et comment ramoner un poêle à bois ?

Quand et comment ramoner un poêle à bois ?

Il est très important de ramoner son poêle ou sa cheminée au moins une fois par an, ne serait-ce que pour le nettoyer. Vous pouvez le faire vous-même, sinon des professionnels peuvent s’en charger.

Pourquoi ramoner un poêle à bois ?

Pour éviter principalement 3 types d’incidents :

  • incendie
  • intoxication
  • pénalité

Durant quelles périodes ?

Il est préférable de nettoyer votre cheminée ou poêle deux fois par an. Une fois avant de la mettre à chauffer et une fois après l’hiver quand vous avez fini de vous en servir pour l’année. Ainsi, vous vous assurez qu’elle soit prête pour la prochaine période de chauffe et vous ne laissez pas le charbon traîner dans le salon. Pensez également à bien nettoyer le conduit de votre poêle et non pas uniquement le foyer. La suie a certainement créé d’importants dépôts à l’intérieur.

Sécurité et performance du poêle à bois

Néanmoins, pour assurer entièrement la sécurité des habitants du logement, il faudra faire appel à un professionnel pour le ramonage annuel, de préférence après la période froide. Cette obligation porte sur tous les types de poêles, qu’il soit à bois, à granulés ou à insert.

De plus, le nettoyage régulier de votre cheminée lui assure de meilleures performances. Un meilleur chauffage et une bonne évacuation de la fumée. Ce qui est vital si vous voulez éviter d’intoxiquer toute la famille au monoxyde de carbone. La combustion du bois en soi n’est pas forcément toxique, mais l’accumulation de cette fumée peut l’être. Elle produit aussi de la suie qui s’accumule dans le conduit et peut s’enflammer si elle se retrouve en grande quantité. Si c’est le cas, le feu peut se propager au reste de votre structure et la détruire.

A lire :  Le short de bain Lidl... un nouveau carton pour la marque !

Comment ramoner un poêle à bois ?

Comment ramoner un poêle à bois ?

Le ramonage annuel doit être fait par un professionnel. Les ramonages que vous faites sont peut-être excellents, mais ils ne seront considérés que comme des ramonages partiaux. Néanmoins, il est important de connaître les étapes de la procédure, même si l’opération n’est pas entièrement réalisée. Ces étapes s’appliqueront également à une cheminée ou une chaudière. Tant que l’appareil à la même fonction et combustion, le ramonage reste relativement inchangé.

Les étapes

  • Ramonage du conduit
  • Démontage et nettoyage du déflecteur
  • Nettoyage des canaux de circulation de fumée
  • Vérification du poêle et du tirage

Le ramonage du conduit sert à éliminer les déchets et la suie qui s’est accumulée dans le conduit à l’aide d’un outil assez long tel qu’une perche. Une brosse spéciale est utilisée par les ramoneurs : le hérisson. Cette brosse est composée de poils longs et durs, mais assez souples pour attraper la suie et les déchets sans se bloquer.

Ensuite, le démontage et nettoyage du déflecteur est crucial. D’abord, parce que c’est une pièce qui ramasse beaucoup de suie, ensuite parce qu’il permet de bien orienter la fumée vers le conduit d’évacuation. Pensez à le remettre en place ou votre fumée pourrait rester coincée dans votre appareil. Ou alors, elle s’évacue dans votre maison, vous mettant en danger d’intoxication.

Pour les canaux de circulation, il faut retirer les différentes trappes qui le composent et les nettoyer avant de les réinsérer dans l’appareil.

Enfin, il faut vérifier que tout fonctionne correctement. Pour cela, le ramoneur va allumer votre poêle à bois et le laisser brûler une belle bûche au moins pendant 5 minutes. Il s’assure ainsi qu’aucun problème n’existe à l’allumage et dans les conduits. Le dernier test est réalisé lorsque l’on est sûr que la fumée est bien évacuée par les conduits à l’extérieur de l’habitation.

A lire :  Le meilleur comparatif de sèche serviette électrique soufflant - Automne 2022

L’obligation légale

Le ramonage de cheminée ou poêle effectué par un particulier sur son propre appareil est considéré comme un nettoyage partiel. Pour obtenir un ramonage complet, vous devrez obligatoirement faire appel à un ramoneur-fumiste professionnel. Celui-ci suivra les étapes décrites plus haut, mais avec des outils spécifiques à sa profession et construit pour le nettoyage de conduits d’aération.

À la fin de l’opération, celui-ci vous délivrera un certificat de ramonage. Il est important de le conserver, car certaines assurances vous le demanderont en cas de problème. Si vous n’en avez pas, vous pourriez vous voir refuser la protection de votre assurance.

Ne tardez pas trop à le faire pour payer moins cher et vérifier les tarifs de votre région, parce que ceux-ci varient d’une zone à l’autre. Un ramonage peut coûter entre 50 à 120 €.