Comment faire vomir un chien ?

Comment faire vomir un chien

Toute personne qui remarque que son compagnon à quatre pattes ne va pas bien s’inquiète pour sa santé. Parfois, cela peut être dû à l’ingestion d’un produit ou d’un aliment non adapté. Dans cette situation, il est important de réagir correctement : si vous constatez qu’il a mangé quelque chose de toxique, faites appel à un vétérinaire en toute urgence, car il sera plus à même de vous aider. En tant que maître, vous devez également savoir comment faire vomir votre chien pour le protéger et le mettre hors de danger.

Quand est-il nécessaire de faire vomir son chien ?

Dans de nombreux cas, les vomissements ne sont pas utiles, cependant, après l’absorption de certaines substances, cela est inévitable. Les produits et aliments suivants ne doivent pas atteindre l’estomac de votre canidé, sous peine d’intoxication pour celui-ci :

  • Antigel
  • Paracétamol
  • Chocolat
  • Raisins secs

En principe, le délai entre l’absorption du poison et le vomissement est d’environ une heure. Passé ce délai, la substance est déjà arrivée dans le système digestif et si votre chien vomit à ce moment-là, cela n’aura plus beaucoup d’effets positifs.

Quelles sont les méthodes pour faire vomir un chien ?

Tout d’abord, mettre le doigt dans la gorge de votre compagnon ne sert à rien. Il existe néanmoins quelques autres astuces pour provoquer le vomissement de l’animal. Si vous cherchez à faire vomir votre chien, faites cependant attention à ce qu’il soit bien éveillé. Par ailleurs, notez qu’il s’agit principalement d’une manœuvre de dernier recours, car le risque qu’il s’étouffe avec son vomi est conséquent.

A lire :  Quelle est la différence entre un Labrador Retriever et un Golden Retriever ?

L’utilisation d’eau oxygénée

Tout propriétaire de chien devrait avoir de l’eau oxygénée dans sa trousse de premiers secours. Si vous n’en avez pas en stock, vous pouvez acheter de l’eau oxygénée à trois pour cent en pharmacie ou sur Internet.

En principe, il est possible d’administrer environ 5 ml d’eau oxygénée par 5 kg de poids du chien. Cette dose correspond à environ à une cuillère à café, mais dans le meilleur des cas, il peut être prélevé à l’aide d’une pipette. La bonne quantité est à verser goutte à goutte sur le bout de la langue du canidé, sous forme pure (donc non mélangée).

Après l’administration, vous pouvez marcher un peu avec l’animal, puisque cela favorise la probabilité de vomissement. Si, malgré tout, rien ne se passe, un peu de nourriture peut aussi aider, comme un massage ventral.

Comment faire vomir un chien

Avec des produits ménagers

Il existe sur Internet quelques conseils sur la manière dont vous pouvez faire vomir votre chien avec des remèdes de grand-mère, mais tous ne sont pas judicieux. Deux méthodes courantes pour faire vomir le chien ont toutefois fait leurs preuves depuis des années :

  • La moutarde : certains propriétaires de chiens utilisent l’astuce de la moutarde. Il s’agit de mélanger de la moutarde avec de l’eau et de la faire avaler à l’animal. Pour cela, ouvrez sa bouche et injectez le liquide. Dans le meilleur des cas, vous pouvez utiliser une seringue à ballonnet ou une seringue sans aiguille. Dès lors, vous devez absolument garder la gueule fermée. Caressez votre animal et soyez présent pour lui. Si le chien a bien avalé la moutarde, il ne tardera pas à vomir.
  • Sel : une autre possibilité est d’utiliser du sel. Pour cela, prenez une cuillère à café de sel et 100 ml d’eau. Le liquide mélangé est instillé dans la bouche à l’aide d’une seringue à ballonnet ou d’une seringue sans aiguille. Cette méthode est désormais déconseillée en raison du risque d’empoisonnement au sel. Cependant, si une substance doit être évacuée rapidement du corps, les circonstances ne permettent parfois pas de faire mieux.
A lire :  Todogs : une application pour reconnaitre facilement une race de chien

Ne quittez pas les animaux des yeux pendant le processus de vomissement ou après ce dernier. Il est capital d’observer tout comportement suspect, car vous devez pouvoir décrire la situation au vétérinaire en cas de complication.