Découvrez ce qu’est le pouvoir d’achat

Découvrez ce qu'est le pouvoir d'achat

Un des sujets principaux de la dernière campagne présidentielle, le pouvoir d’achat, est présent dans le programme des différents candidats de 2022. Cette nouvelle préoccupation des Français est plus orientée vers l’évolution du pouvoir d’achat et les conséquences qui s’ensuivent sur les ménages.

Le problème est actuellement étudié dans les bancs de l’Assemblée nationale depuis le 18 juillet 2022, avec l’introduction du projet de loi pour la protection du pouvoir d’achat. Mais qu’est-ce que vraiment le pouvoir d’achat ? Et comment peut-on mesurer son évolution ?

En quoi consiste le pouvoir d’achat ?

Selon l’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques), le pouvoir d’achat est défini comme étant « la quantité de services et de biens qu’un ménage peut se procurer avec une unité de salaire. Il évolue selon l’évolution des salaires et des prix des produits. ». On peut donc dire que le pouvoir d’achat est une notion économique qui vise à mesurer ce que l’intégralité des revenus d’un ménage peut apporter en termes de biens et de services achetés.

Le pouvoir d’achat est affecté par les variations des revenus des ménages avec l’ensemble des salaires, capitaux, prestations sociales et familiales, mais aussi les prix des biens sur le marché. Un grand pouvoir d’achat signifie qu’il y a une hausse des revenus ou baisse des prix, sinon, on parle d’une baisse de ce dernier. Tant que la croissance des revenus est plus importante que celle des prix, ça ne signifie pas qu’il y a une baisse.

Entre 1976 et 2006, c’est une augmentation de 2 % en moyenne par an qu’a vu le pouvoir d’achat des ménages français. Sauf qu’on doit aussi prendre en compte la diminution de la taille moyenne de ces ménages, ce qui veut dire que c’est seulement une augmentation de 1,3 % du pouvoir d’achat par personne.

A lire :  Comment connaitre la valeur d'une pièce de 2 euros ?

Mesurer l'évolution du pouvoir d'achat

Mesurer l’évolution du pouvoir d’achat

Le pouvoir d’achat de sa nature complexe a pendant longtemps laissé perplexe les spécialistes sur la meilleure manière de le mesurer. Ce sont quatre définitions de l’évolution du pouvoir d’achat qui sont restées les plus pertinentes pour l’INSEE français :

  • Une définition portant sur l’évolution du revenu, plus précisément le revenu hors inflation des ménages d’un même secteur. Or, cette mesure n’est pas si efficace, car une croissance de ce revenu peut être causée par une simple augmentation de la population du pays ;
  • Une définition portant sur la croissance du revenu réel par personne, une telle mesure est idéale si la croissance de la population était le seul obstacle rencontré. Or, celle-ci ne prend pas en compte les différences entre les finances d’une personne vivant seule et une autre vivant au sein d’un groupe. La cohabitation engendre naturellement des économies, ce qui affecte le pouvoir d’achat de la personne et l’augmente ;
  • Une définition prenant en compte la taille des ménages, pour pouvoir juger des économies faites en communauté. Pour ce faire, une nouvelle unité de mesure est créée « l’unité de consommation ». La spécificité est que le nombre d’UC n’évolue pas de la même manière, et ceci à cause du nombre d’individus dans un ménage. Les unités de consommation sont comptabilisées de sorte que dans un ménage, le premier adulte (celui qui apporte le revenu généralement) compte pour 1 UC, les plus de 14 ans (à part le premier adulte) comptent pour 0,5 et c’est 0,3 UC pour les moins de 14 ans ;
  • Une définition du « niveau de vie » des particuliers, si le pouvoir d’achat dépend des consommations achetées, le niveau de vie prend aussi en considération les consommations non marchandes qui ont été mises gratuitement à la disposition des particuliers et des ménages, on pense notamment à l’éducation et à la santé. On ajoute ces nouvelles consommations au revenu du ménage pour avoir un revenu « ajusté » plus représentatif de l’évolution du niveau de vie.
A lire :  La retraite augmente en 2023, mais quel sera le nouveau montant ?

Les limites des mesures statistiques

S’il y a un grand décalage entre le vrai pouvoir d’achat des ménages et les statistiques mises en place par l’INSEE, c’est à cause des limites des mesures statistiques utilisées. En effet, il y a certains éléments qui entrent en jeu dans l’évolution du pouvoir d’achat que le statisticien ne peut prendre en compte, comme l’évolution de la situation familiale par exemple : la naissance d’un nouvel enfant ou un divorce.

Mais il y a aussi la grande variabilité des revenus des ménages d’une année à l’autre, on pense au chômage ou au départ à la retraite.