Le patron d’Uber est effaré par les prix de son application

Vous êtes un habitué de Uber, cette application qui nous facilite la vie et qui vient nous chercher à chaque coin de rue, mais vous êtes étonné du prix que coûte une course ? Vous n’êtes pas le seul, car même la tête de Dara Khosrowshahi, le big boss d’Uber, est la même que là vôtre. En effet, quand il a découvert le prix d’une virée de seulement 4,5 petits kilomètres effectuée par un journaliste en route vers une conférence de presse à New York. On peut dire qu’il a dû redoubler sa ceinture de sécurité en apprenant la nouvelle. 

Le patron de Uber découvre lui-même les prix d’une course sur sa plateforme

Un grand sujet fait polémique et concerne l’application Uber disponible sur smartphone. Il semblerait que le grand cerveau derrière Uber ne connaisse pas du tout le coût d’une course sur l’application imaginée.  

En effet, tout se déroule lors d’une conférence de presse organisée par la boîte de VTC, un journaliste, c’est en fait aventurer à poser une devinette au célèbre Dara Khosrowshahi. Il ne lui a rien demandé de bien compliqué et quand bien même, il est censé connaître tout ce qu’il concerne sa boîte après tout ? N’est-ce pas ? La question posée est la suivante « Combien coûte une course de 4,5 kilomètres selon vous dans les rues de New York ? »

Le PDG prend donc la parole et exprime un montant magique de « 20 dollars ». Une belle erreur. L’histoire ne s’arrête pas à cet endroit, et il a répliqué d’un sourire malicieux et s’est permis de répondre qu’une course pour ce nombre de kilomètres varie plus autour de 70 dollars.

A lire :  Zankyou, l’application qui révolutionne la liste de mariage

Le PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, qui est à la tête de l’entreprise depuis six ans, a sorti son kit de justification pour expliquer ces tarifs qui font piquer les yeux. Il a exprimé que tout devenait plus cher de nos jours… Et, dans son explication, il a aussi pointé du doigt l’inflation qui fait tout augmenter dans notre vie quotidienne. 

Mais, en réalité, il est important de comprendre comment fonctionnent les salaires des chauffeurs qui pourraient essayer de justifier les prix de ces courses. En fait, les revenus de ces fameux chauffeurs ont pris l’ascenseur, des augmentations allant de 40 à 50 %, et cela, au cours des quatre dernières années. En affirmant que ce phénomène était positif… 

Les prix grimpent-ils plus vite que l’inflation ? 

Des chercheurs du média américain CNBC ont, en effet, dévoilé plusieurs résultats. Ils ont dévoilé que les tarifs mis en place par Uber ont connu une nette augmentation au moins quatre fois plus vite que le taux d’inflation aux États-Unis. Et, cependant, ce ne sont pas pour autant les chauffeurs ont profité de cette inflation. C’est plutôt l’entreprise de VTC qui a raflé la mise. 

D’ailleurs une étude tout droit venue de l’UCLA Labour center à expliquer que ce sont bien Uber qui ont profité de cette affaire d’augmentation exponentielle. Mais Uber n’est pas le seul dans cette victoire, car à ses côtés ont retrouvé son ami Lyft… 

Prenez le vélo ou le métro, cela vous évitera la flambée des prix Uber

Vous aussi, vous trouvez que les prix mis en avant par la plateforme sont exagérés ? Alors dans ce cas, agissez… peut-être qu’il est temps de changer de voie.  

A lire :  Les bruits blancs sur iPhone : tout savoir et où les trouver !

Pourquoi ne vous orientez-vous pas vers une approche à la fois saine et économique en optant pour des alternatives de transport. Pour ça, prenez votre vélo, ou choisissez le métro. Non seulement vous pourrez grâce à cela échapper à la spirale des tarifs d’Uber, mais découvrirez les moindres recoins d’une ville qui ne dort jamais. 

Et peut-être qu’en fonctionnant de la sorte, les dirigeants vont opter pour d’autres options et tirer la sonnette d’alarme concernant les prix du réseau Uber.  Cette méthode pourrait les inciter à revoir leur tarif à la baisse pour ne pas rester sur la touche. Préparez au prochain arrêt un voyage économique et un transport qui ne vous laissera pas bouché bée face à la note finale.