Quels sont les dangers que comporte une assurance vie ?

Quels sont les dangers que comporte une assurance vie ?

Face aux aléas de la vie quotidienne, il est devenu nécessaire de constituer un patrimoine financier pérenne et durable afin de pallier les éventuels risques que nous encourons. En effet, nombreux sont ceux qui s’adonnent aux activités d’investissement dans le but de compléter leurs revenus principaux. En ce sens, l’assurance vie constitue un placement privilégié pour les particuliers en quête de gains faciles. Cette solution d’épargne est une alternative financière plus ou moins sûre permettant de générer une rémunération conséquente au long terme.

Ce type de placement présente néanmoins certains risques et peut à terme provoquer une perte de capital si l’investissement n’est pas judicieusement effectué. Quels sont donc les risques inhérents à la souscription d’une assurance vie et comment peut-on les contourner ?

L’assurance vie, fonctionnement et mécanismes

L’assurance vie est communément connue comme étant un produit d’épargne qui s’adresse à des particuliers risquophobes cherchant à investir leurs ressources financières dans une valeur refuge. Si nous avons connaissance du pouvoir rémunérateur de ce genre de placement, nous ignorons quasiment tout de ses modalités de fonctionnement. En quoi consiste concrètement la souscription à une assurance vie ?

Assurance vie, qu’est-ce que c’est ?

L’assurance vie est une solution d’épargne permettant à son souscripteur de faire fructifier ses revenus pour les transmettre à un bénéficiaire en cas de décès, ou bien survie du contractant. En effet, l’assurance vie est, essentiellement, un placement financier dont le but premier est de faciliter le processus de transmission du patrimoine. Cependant, ce dispositif est plus sollicité pour les avantages fiscaux qu’il octroie aux souscripteurs. L’assurance vie facilite, en ce sens, la préparation de la retraite, la constitution d’un patrimoine d’investissement, ou bien l’anticipation d’un projet immobilier.

Il est à noter que l’assurance vie se distingue de l’assurance décès. En effet, l’assurance décès enclenche un transfert immédiat des ressources financières épargnées à un ou plusieurs bénéficiaires en cas de décès uniquement. Cette solution bancaire est un moyen efficace d’assurer la solvabilité financière des bénéficiaires qui sont généralement les enfants du souscripteur. En ce qui concerne l’assurance vie, le contractant pourra, en cas de survie, disposer librement de la somme accumulée sur son compte épargne ainsi que les intérêts générés par le contrat de garantie.

A lire :  L'assurance garantie des loyers impayés : Notre comparatif sur les 3 meilleures assurances

Quels sont les différents types d’assurance vie ?

Le souscripteur peut effectuer deux types de placements financiers dans le cadre de son assurance vie : les placements monosupport en euros et les placements multisupports.

Les placements monosupport sont des investissements financiers dans des fonds reposant sur la devise de l’euro. L’argent du contribuable est placé dans des produits sans risques revalorisés annuellement. Ces produits incluent, à titre d’exemple, les obligations d’État. Le capital investi bénéficie d’une garantie le protégeant des risques de perte et les intérêts générés durant l’année sont définitivement acquis. Le second type de placement concerne également des produits sans risques, mais se différencie par ses possibilités d’investissement dans des produits associés à la bourse.

En effet, le capital de l’assuré pourra servir à l’acquisition d’actifs boursiers tels que les obligations et les actions. Dans ce cas, l’investissement s’effectue dans des fonds en unités de compte (UC). L’organisme assureur garantie non pas la rémunération du placement, mais le nombre d’unités de compte.

Les contrats multisupports présentent plus de risques que les placements monosupport en euros, mais peuvent s’avérer être plus rémunérateur.

Quels sont les avantages de la souscription à un contrat d’assurance vie ?

Le contrat d’assurance vie est la solution d’épargne la plus sollicitée en France, et ce, pour de bonnes raisons. En effet, ce dernier présente un nombre important d’avantages.

  • Un processus de donation et de succession facilité : il est important de noter que le contrat d’assurance vie vous donne une liberté complète concernant le choix de vos bénéficiaires. En effet, ces derniers peuvent ne pas être vos héritiers directs. En plus de cela, l’ensemble des futurs acquéreurs, qu’ils soient héritiers directs ou non, de vos ressources financières, bénéficient d’un abattement fiscal de 152 500 euros. Il est aussi important de noter que le conjoint par mariage civil du souscripteur de l’assurance vie, ou bien le partenaire par pacte civil de solidarité de ce dernier sont exemptés du paiement des droits de succession.
  • Une possibilité de diversification des investissements : le contrat d’assurance vie est un moyen très efficace de diversifier ses placements financiers et de distribuer uniformément les risques de perte de capital. En effet, c’est un outil apprécié des investisseurs aguerris souhaitant multiplier les opportunités de création de richesse.
  • Un régime fiscal avantageux : il faut souligner que l’ensemble de vos revenus épargnés n’est pas soumis à l’impôt sur les revenus. Vous n’êtes donc pas tenu de déclarer les sommes versées sur votre compte d’épargne auprès des services des finances publiques. L’imposition ne devient effective qu’en cas d’échéance de votre contrat d’assurance vie, ou bien en situation de rachat.
A lire :  Choisir une assurance moto

Si ce dernier est effectué dans les 8 premières années de création du compte épargne, un régime de prélèvement forfaitaire unique (PFU) à hauteur de 12,8 % est appliqué. Au-delà de 8 années, le taux de taxation régresse à un pourcentage de 7,5 %. Il est important de noter que des abattements de 4 600 euros et de 9 200 euros sont prévus selon la situation matrimoniale du souscripteur.

La liste d’avantages fiscaux établie ci-dessus est loin d’être exhaustive. En effet, les possibilités d’optimisation fiscale sont nombreuses en cas de souscription à une assurance vie.

Quels sont les dangers que comporte une assurance vie ?

Quels sont les risques que présente une assurance vie ?

Malgré les multiples avantages de ce type de garantie, les risques de perte de capital demeurent bien réels. En effet, ce genre de placement présente des inconvénients qu’il ne faut pas ignorer.

Les failles de solvabilité de l’assureur

Il est important de vérifier la solvabilité de votre organisme assureur avant de procéder à la signature de votre contrat d’assurance. En effet, la santé financière des assureurs est primordiale, car il s’agit d’un investissement sur le long terme. En cas de faillite, vous risquez de perdre une partie de votre capital.

Les risques des placements en fond en euros

Ce type de placement constituait une valeur sûre pour les épargnants recherchant des gains faciles et sûrs. Cependant, le marché des fonds en euros est actuellement en constante dépréciation, ce qui affecte négativement le potentiel rémunérateur de vos investissements. Le placement devient donc plus contraignant que profitable pour le souscripteur.

En effet, le rendement des investissements en fond en euros ne dépasse pas les 2 % depuis maintenant plus de 5 ans. Cela constitue un danger pour le capital du contribuable, car les gains générés risquent de ne pas être suffisant pour couvrir les frais de dossier associés au contrat d’assurance vie ainsi que les dépenses reliées à la maintenance du compte épargne.

A lire :  Comment choisir la meilleure assurance voyage ?

Les dangers de déshérence

Il est crucial de formuler minutieusement la clause bénéficiaire de votre contrat. En effet, cette partie est généralement négligée et les organismes assureur ne se soucient que très peu de retrouver les futurs acquéreurs de vos revenus. En effet, chaque année, des millions d’euros se retrouvent en situation de déshérence, car les clauses bénéficiaires des contrats d’assurance vie n’ont pas été explicitement établies. Il est donc important de fournir l’ensemble des informations relatives à vos héritiers à votre assureur qui pourra immédiatement les contacter en cas de décès.