Kreuzberg devait accueillir le 7ème campus du géant du web Google. Cependant, ce projet n’a suscité aucun enthousiasme auprès de la population locale, qui s’est même mise à manifester chaque premier vendredi du mois et a fini par occuper les lieux pour montrer leur mécontentement. Suite à tant d’hostilité, et après de longs mois de négociation, Google met alors fin au suspens : ils décident officiellement d’abandonner le projet.

Les opposants n’y sont pas allés d’une main morte

Les opposants du quartier Berlinois de Kreuzberg ont mené une lutte acharnée contre ce projet de Google. « Fuck Off Google », tel était leur slogan. Après des mois et des mois de manifestation, leur mouvement de lutte a finalement eu raison de la société américaine Google. Ils abandonnent donc le projet, et laissent place à deux associations caritatives « Betterplace » et « Karuna ». Les enfants en difficultés vont donc bénéficier de cette place tant convoitée. Selon Ralf Bremer, cette décision a été le fruit d’une réflexion de plusieurs mois, et de concertation avec plusieurs associations dans les environs. Ce qui a mené à cette décision finale de s’installer dans un autre endroit de la ville et de laisser tomber complètement ce projet de campus à Berlin.

En quoi consistait ce campus ?

En novembre 2016, le géant américain Google annonce son nouveau projet d’un Campus qui va prendre racine à Berlin. Il est à rappeler qu’un campus Google est un endroit où les start-ups en devenir, et les entrepreneurs locaux peuvent travailler tranquillement. L’endroit comprend des espaces de travail partagé et bien sûr des cafés. S’il a été mené à terme, ce campus à Berlin aurait dû être le 7e campus de ce genre après Tel-Aviv, Londres, Madrid, Séoul, Sao Paulo et Varsovie. Kreuzberg devait donc accueillir le nouveau local de 3000m2, mais malheureusement, les habitants n’étaient pas du tout emballés par ce projet. La principale crainte de ces habitants était de voir le quartier victime de gentrification, et de voir ses habitants quitter le quartier peu à peu.

En effet, leur crainte pourrait bien être fondée, car sur place, après l’installation des bureaux de Mozilla ou encore de WeWork, ils ont déjà assisté à une hausse conséquente du prix de l’immobilier.

Berlin n’est pas la seule ville à être hostile aux géants du web

Il n’est pas tout nouveau de voir ce genre de manifestation contre les géants du web. D’autres cas ont déjà été remarqués un peu partout dans le monde. L’année dernière par exemple, un cas similaire s’est produit à Los Angeles. Cette fois, il s’agit du groupe Snapchat, qui s’est installé dans le quartier de Venice Beach – LA-Californie. Ils ont pris possession de 40.000m2 qu’ils ont rénovés et aménagés comme bureau, ce qui a entraîné un accroissement très conséquent du loyer sur place. En plus de cela, ces 40.000m2 étaient normalement destinés à des habitations. Suite à des revendications en tout genre, le groupe a finalement décidé d’abandonner les lieux et d’aménager un autre campus à Santa Monica.

comment créer une société offshore?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here