Pourquoi un chat ronronne ?

Pourquoi un chat ronronne ?

Une vocalisation emblématique dans l’univers des félins, le ronronnement de nos petits compagnons demeure un son auquel beaucoup de personnes ne peuvent résister. Toutefois, parmi les plus curieux et les amoureux d’animaux de compagnie, une question reste en suspens concernant cette sonorité suave émanée par les fameux félins : pourquoi un chat ronronne ? Pour vous donner quelques repères ainsi que des réponses concrètes à cette question, suivez donc le guide !

Le ronronnement d’un chat : un moyen d’exprimer ses émotions

Dès lors que vous entendez votre chat émettre un chaleureux ronronnement, cela peut exprimer différentes significations. Généralement, ces dernières reflètent leurs émotions. 

Parmi ces multiples émotions, nous avons notamment le bonheur. En effet, si vous entendez votre chat ronronner près de vous, c’est qu’il est tout simplement heureux d’être à vos côtés, au chaud, bien installé et évidemment épanoui dans votre maison. 

Bien que le ronronnement des chats soit habituellement synonyme de « bonheur », ce dernier n’est pas tout le temps le cas pour certaines circonstances. En effet, entre leurs moments de détente intense, les études ont montré que les chats ronronnent aussi pour s’aider à se calmer dans les situations où ils font face à un stress inattendu ou une douleur. Cela peut être le cas notamment :

  • Lors d’une simple visite chez le vétérinaire
  • Pendant un accouchement

Ronronner pour se soigner

Les ronronnements d’un chat ne sont pas uniquement des sonorités reflétant leurs émotions, cela peut aller bien au-delà de nos attentes. En effet, d’après les scientifiques, les vibrations produites par les ronronnements aident également en termes de santé, notamment à :

  • Soigner les blessures
  • Remodeler et construire les muscles
  • Agir en tant qu’analgésique
A lire :  Comment faire vomir un chien ?

De ce fait, cette raison justifie l’origine de ces dépenses énergiques que les chats blessés ou malades consomment : ils ronronnent pour s’auto-guérir. C’est également une raison additionnelle qui répond à la fameuse question « pourquoi les chats se rétablissent plus vite que les chiens après une opération ? ». Le secret réside tout simplement dans les vibrations des ronronnements.

Un chat qui ronronne est un chat satisfait !

Pour les fins observateurs, avez-vous remarqué que les chats ont cette tendance à ronronner intensément dès qu’ils désirent quelque chose de votre part ? Loin d’être une simple coïncidence, les études ont élucidé que ce type de comportement accompagné de ronronnements est communément appelé un « ronronnement de sollicitation ». Une utilisation très exclusive aux yeux des chats, il s’agit d’une approche réfléchie pour ainsi obtenir quelque chose de leur maîtresse ou maître, notamment de l’affection, ou bien évidemment de la nourriture. Qui l’eût cru !

Pour toute personne ayant un chat ou un chaton chez soi, pour discerner le « ronronnement de sollicitation », sachez que ce dernier fait effet de croisement entre un simple miaulement et un ronronnement. De plus, la fréquence s’assimile à celle d’une tonalité provenant d’un bébé en pleure.

Pour celles et ceux qui l’ignoraient auparavant, il faut également savoir que le ronronnement des chats est un son auquel nous, êtres humains, sommes automatiquement programmés à réagir. Tel un chant de sirène, le ronronnement des chats produit un effet hypnotisant sur l’Homme.

Le ronronnement d’un chat : une vertu pour la santé de l’Homme

Bon nombre de personnes ont certainement constaté que le ronronnement d’un chat n’est pas uniquement un moyen de communication, d’expression et de guérison pour l’animal en question, cela produit aussi des effets bénéfiques pour la santé de l’être humain.

A lire :  5 conseils pour vous aider à dresser votre cocker

En effet, les études ont prouvé que les propriétaires de chats avaient moins de chances de succomber à des maladies cardio-vasculaires que les personnes sans chats dans leur domicile.

Analyse entre un chat sauvage et un chat domestique sur l’étude des ronronnements

Plusieurs études ont fait diverses analyses concernant le ronronnement des félins, plus précisément, les félins sauvages et les félins domestiques. Les résultats ont déterminé que les chats sauvages ronronnent rarement comparés aux chats domestiques. Ces études ont de ce fait développé une certaine théorie selon laquelle la mère de chats sauvages détournent le ronronnement de leurs petits chatons pour les empêcher d’éveiller les terribles prédateurs dans les alentours.