Naissance rarissime en Isère : ces chatons de Gordoni font le buzz !

Naissance rarissime en Isère : ces chatons de Gordoni font le buzz !

Comme pour toutes les races d’animaux, il y en a certaines qui sont plus rares que d’autres. Cela peut provenir des différentes caractéristiques physiques de l’animal, mais également de sa rareté sur un territoire. Trois chatons Gordoni sont nés en Isère, et cela est une bonne nouvelle, mais, pourquoi ?

Comment se caractérise la race de chat Gordoni ? 

Si vous désirez vous rendre dans le parc Domaine des Fauves en Isère, pour rencontrer ces trois petites boules de poils, il est nécessaire de savoir les différencier d’autres espèces. 

Au niveau du pelage, la couleur peut varier. En effet, il est de couleur rousse, et peut avoir des teintes de brun à gris. De plus, vous pourrez apercevoir sur son pelage des rayures, plus foncées que le pelage. 

En ce qui concerne sa queue, elle est facilement distinguable. La pointe est couverte de noir, et des anneaux se situent juste avant la pointe.

Pourquoi la race est-elle rare ? 

La naissance de ces trois chatons fait parler, mais pourquoi ? Eh bien l’espèce est rare ! Pour votre connaissance, ce chat est présent seulement dans deux parcs français et dans moins d’une dizaine à l’échelle européenne. 

À noter que ce dernier est originaire de la péninsule Arabique. Dans son développement naturel, il a l’habitude d’évoluer près des montagnes et des rivières qui sont asséchées. C’est en grande partie pour cela qu’ils sont très rares sur nos territoires. 

Naissance dans un parc en Isère 

C’est, en effet, le 18 août que le Domaine des Fauves a annoncé la bonne nouvelle sur leurs réseaux sociaux : trois chatons de la race Gordoni ont vu le jour le 27 juin 2023 précisément. 

A lire :  Les chiens les plus chers : la race n°1 va vous choquer !

Après seulement deux petits mois à être dans le parc, on peut déjà apercevoir qu’ils sont très joueurs entre eux, et totalement sans méchanceté. De ce fait, ils attendent patiemment votre visite dans le parc. 

Une reproduction de l’espèce en vue 

Étant une espèce rare, loin d’être une espèce française, le personnel qualifié aimerait qu’une reproduction de l’espèce se multiplie, mais dans de bonnes conditions. En effet, celui-ci alerte sur le fait que de croiser cette espèce avec une autre, pourrait provoquer des problèmes de santé. Et, le domaine appuie sur le fait que la naissance de ces trois chatons s’est réalisée avec deux parents de la même race. 

Comme mentionné ci-dessus, l’espèce est présente dans moins d’une dizaine de parcs européens. C’est pour cela qu’ils devraient rejoindre d’autres parcs européens dans quelques mois, dans le but d’assurer la reproduction sur l’ensemble du territoire européen.