L’image du physique au XXIème siècle

femme tenant des ballons

Au XXIème siècle, et surtout à la fin des années 2020, il y a deux phénomènes qui s’entrechoquent. Ces deux phénomènes sont le mythe, voire le culte, du corps parfait et le « body positivity ». L’un prône un corps fin et musclé, dit « sans défaut », tandis que l’autre prône un corps normal avec ses défauts et ses qualités mais surtout, un corps unique. C’est très intéressant de voir l’existence de ces deux courants puisqu’ils permettent de se rendre compte de la mentalité de la population mais surtout de l’évolution de celle-ci. Cependant, l’apparition de ces courants est quelque peu floue, mais il est important d’en connaître les origines.

Le mythe du corps parfait

Le « corps parfait », ou son idée en tout cas, existe depuis des siècles. En effet, si l’on regarde les différents vêtements féminins des époques passées, on se rend compte que l’apparence était vraiment quelque chose de très important. Les différentes robes qui devaient être portées avec un corset par-dessous en sont la preuve formelle. Les femmes nobles et riches se devaient de posséder un corps parfait sinon elles pouvaient apporter des mauvais regards mais surtout une mauvaise réputation dans la famille. Le corps parfait est cependant la notion de confiance en soi puisque le corps parfait est celui dans lequel on se sent bien que l’on doit prendre ou perdre du poids pour l’atteindre.

Le body positivity

Le courant du body positivity est un courant qui est vraiment apparu aux XXème et XXIème siècle. Il consiste à assumer son corps, qu’importe la morphologie ou le poids. C’est un phénomène qui est très accepté et reconnu parmi les personnes qui sont concernées. Il est apparu car de nombreuses personnes, principalement les femmes, en avaient marre de voir les représentations féminines si « parfaites » mais tout simplement pas réalistes. Faire partie du mouvement « body positivity » c’est aussi assumer ses vergetures ou bien sa cellulite, des choses que la majorité des femmes ont sur leur corps.

Quel est le rôle des réseaux sociaux dans ces mouvements ?

Les réseaux sociaux ont eu un rôle clé dans ce phénomène. En effet, c’est grâce à eux que le body positivity a pu se développer à ce point. Certaines femmes qui ont une grande communauté, à savoir beaucoup d’abonnés, sur les plateformes profitent de cette influence pour prouver qu’un corps est parfait tel qu’il est et que vous n’avez pas besoin d’être mince et galbée pour être belle. On leur dit chapeau à ces femmes qui savent user de leur détermination !