Comment savoir si on fait de l’apnée du sommeil ?

Comment savoir si on fait de l'apnée du sommeil ?

Êtes-vous le genre de personne à ronfler, à avoir un sommeil plutôt agité, de la somnolence ou des troubles de la respiration nocturne ? De nombreux signes et symptômes sont souvent associés au syndrome communément appelé « l’apnée du sommeil ». Pour celles et ceux qui se sentent potentiellement concernés, voici quelques informations pour aider à savoir si vous faites face à une panée du sommeil.

Quelques renseignements sur le syndrome de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil, aussi appelé scientifiquement « le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil »ou « SAHOS », est un problème respiratoire anormale. Plus précisément, il s’agit là d’un syndrome qui se caractérise par l’arrivée inattendue d’épisodes anormalement fréquents d’interruptions ou de réductions de la respiration durant le sommeil.

Ce sont des pauses respiratoires qui peuvent durer de 10 à 30 secondes, voire bien au-delà de cela. Ces genres de problèmes peuvent également se produire à horizon de 5 fois par heure de sommeil. De plus, ils peuvent cependant reprendre une centaine de fois par nuit.

Tout cela peut notamment provoquer un manque d’oxygène chez la personne concernée. En effet, lié au cerveau, celui-ci réagit et la personne se réveille instantanément pour reprendre sa respiration. De plus, ces éveils sont fréquemment de courte durée. En conclusion, les experts considèrent cela comme des « micro-éveils » dont la personne en question n’a pas du tout conscience.

Pour finir, ce type de syndrome est très souvent associé à un ronflement nocturne, voire à une somnolence diurne. Cela a pour conséquences globales :

  • Un sommeil perturbé
  • Une nuit saccadée
  • Un endormissement de mauvaise qualité
A lire :  Le CBD soigne-t-il des maladies ?

Signes et symptômes liés à l’apnée du sommeil

En suivant plusieurs études, nous avons constaté que le syndrome de l’apnée du sommeil s’associe à de nombreux signes et symptômes qui peuvent confirmer la présence de ce problème respiratoire, notamment :

  • Un ronflement sévère et quotidien
  • Plusieurs pauses respiratoires durant la nuit
  • Quelques périodes de respiration essoufflée pendant le sommeil
  • Des réveils répétitifs, exclusivement suivis de sursauts (pour certains, cela peut être suivi de sensations d’asphyxie, voire d’étouffement)
  • Un sommeil agité, suivant des micro-éveils répétitifs

La présence d’une apnée du sommeil, des conséquences perçues durant la journée

De multiples effets malheureux se produisent dès lors qu’une personne fait face à une apnée du sommeil. Ces répercussions sont particulièrement ressenties durant la journée, précisément une somnolence diurne qui peut être excessive.

Cette dernière peut également provoquer des dangers bien plus grave dans la santé de la personne concernée, notamment :

  • Des endormissements involontaires en cours de journée
  • Une fatigue anormale
  • De nombreuses difficultés, notamment en termes de concentration, voire de mémorisation
  • Plusieurs sautes d’humeur, un sentiment incompris lié à l’irritabilité
  • Quelques maux de tête, principalement ressentis le matin
  • Des troubles pouvant toucher la libido, provoquant même des troubles de l’érection

Si vous subissez ces genres de signes et symptômes, pour vous aider à savoir convenablement si vous faites face à une apnée du sommeil, nous vous conseillons fortement d’effectuer un diagnostic spécifique.

Dans ce diagnostic, vous devrez réaliser deux étapes :

  • Une consultation médiale
  • Un bilan du sommeil

Concernant la première étape, au moment de la consultation médicale, le praticien indiquera au patient concerné les troubles qu’il peut ressentir, voire que son entourage a pu constater durant ses nuits de sommeil. Le médecin peut notamment donner l’idée de réaliser un cahier de note consacré à votre sommeil dans lequel il met en avant les horaires où les perturbations nocturnes et diurnes apparaissent.

A lire :  Le choix de l'eau : une erreur courante pourrait coûter cher !

La seconde étape, liée à la première, sera réalisée si le médecin suspecté une apnée du sommeil chez le patient. Le praticien demande alors un avis médical spécialisé accompagné de quelques examens complémentaires, spécifiquement un bilan du sommeil. Ce dernier est généralement appliqué dans des unités du sommeil, où l’on effectue plusieurs mesures dites « objectives ».