Comment apprendre à dire non sans culpabiliser ?

Comment apprendre à dire non sans culpabiliser ?

Une bonne petite devinette pour vous : un mot composé de trois lettres, mais qui est difficile à prononcer ! Vous l’avez deviné, bravo ! C’est le mot non. Exprimer ce mot dans notre vie quotidienne, dans notre vie de couple, avec nos proches ou avec nos collègues relève parfois de l’impossible pour certains. Pourquoi est-il si difficile de dire non ? Comment apprendre à dire non sans culpabiliser ? Voici nos conseils pour ne plus devoir réprimer un grand « non » au fond de soi par peur de contrarier son interlocuteur !

Pourquoi est-ce si difficile de dire non ?

Avant de vous aider à mettre un processus de changement qui vous permet de mieux vous affirmer et d’apprendre à dire non, on voudrait décortiquer davantage les causes sous-jacentes qui empêchent certains de prononcer ce mot haut et fort. Pourquoi n’arrive-t-on pas à dire non ? Il existe plusieurs raisons qui peuvent expliquer cela :

  • en disant non, la personne a peur d’être rejetée ;
  • en disant non, la personne a peur de nuire à son entourage ;
  • en disant non, la personne croit perdre l’amour de l’autre ;
  • en disant non, la personne croit manquer de respect à l’autre.

9 conséquences quand on n’arrive pas à dire non !

Si vous ne parvenez pas à dire non, c’est le moment de commencer une profonde introspection pour apprendre à dire non sans culpabiliser ! Voici les conséquences que les gens qui ne disent pas non vivent au quotidien :

  • une image de soi détériorée ;
  • un quotidien chargé de choses qui ne vous font pas plaisir ;
  • un sentiment de négativité et de tristesse ;
  • une pression au travail ;
  • une pression affective énorme ;
  • un sentiment de culpabilité permanent ;
  • un sentiment de manque de temps ;
  • un manque de motivation pour accomplir les tâches ;
  • un sentiment de mal-être généralisé.
A lire :  Trois jeux de communication amusants pour les couples

4 conseils pour apprendre à dire non sans culpabiliser !

Si vous ne vous êtes jamais affirmé, c’est le moment de le faire avec beaucoup de fierté. Pour apprendre à dire non sans culpabiliser, vous devez commencer par un changement progressif. On commence par des petits gestes au quotidien :

  • apprenez à dire un « petit non » à la fois. Les grands changements commencent par des petits pas ;
  • prenez du recul avant de dire non et posez-vous la question sur vos envies ;
  • arrêtez de vous justifier, vous ne devez rendre de compte à personne ;
  • apprenez à formuler votre non avec tact et diplomatie. Ce n’est pas parce que vous dites non que vous deviez être méchant.

Apprendre à dire non commence par reconnaître que nous ne devons pas tout donner de nous pour plaire aux autres ! Malheureusement, nous vivons dans des sociétés où nous apprenons à beaucoup donner, sans vraiment recevoir en échange. Cette démarche nous fait passer toujours au second plan, dans toutes les sphères de notre vie.

Dire non ne signifie pas mettre un terme à sa relation, ni être détesté par autrui, dire non revient à s’affirmer et à montrer ce qu’on n’aime pas et privilégier ce qu’on aime !

Savoir dire non s’apprend !

Le fait de ne pas pouvoir dire non est le résultat de nos croyances et de notre éducation. On croit que ne pas dire non signifie qu’on est poli, qu’on offre de l’amour, qu’on n’est pas égoïste, mais la réalité est autre ! Ne pas dire « non » porte un sacré coup de massue à notre estime de soi. Personne ne peut être heureux en ne s’affirmant pas ! C’est pour cette raison qu’apprendre à dire non commence par une décision que nous prenons mentalement et que nous mettons en pratique !

A lire :  Quelles sont les 3 façons d'améliorer la communication avec son partenaire ?

Pour apprendre à dire non, il existe des livres et des formations en développement personnel. Le processus commence par vous permettre d’intégrer mentalement le non avant de pouvoir l’inclure dans votre quotidien progressivement. Si vous souhaitez traiter les causes profondes de votre manque d’affirmation, vous pouvez entreprendre un travail d’analyse, avec l’aide d’un thérapeute !