Enfin l’agence gouvernementale américaine NASA a pu réaliser son projet de colorier les nuages. Souvent reportée depuis le 31 mai 2017 pour cause de mauvaise météo, cette expérience s’est accomplie la nuit du 29 juin depuis son centre spatial de Wallops, en Virginie.

C’était la fusée Terrier-Improved Malemute qui a assuré la tâche et visiblement elle a réussi. Les nuages étaient coloriés en bleu-vert et en rouge et on aurait même cru à des ovnis. Pour un ignorant, cela ressemblait  tout simplement à un spectacle de lumière. Mais en réalité, la NASA n’était pas du tout du cœur à s’amuser. L’expérience avait un but précis.

 

Comment c’est fait ?

Il a fallu expulser du baryum, du strontium et de l’oxyde de cuivre dans l’atmosphère, plus précisément à 190km d’altitude. Cela a été rendu possible à l’aide d’une fusée-sonde. L’interaction entre ces éléments a ainsi formé des vapeurs luminescentes qu’on a pu observer depuis New York jusqu’à la Caroline du Nord.

 

Quel est l’intérêt pour la NASA de colorier les nuages ?

En fait, le but de ce « coloriage » était très scientifique. L’ionosphère, comme toutes les couches de l’atmosphère, contient des particules qui permettent à cette zone d’être conductrice d’électricité. Les atomes y sont ionisés par le vent solaire et les rayons cosmiques et ce sont les mouvements de ces particules que la NASA a essayé de suivre en créant ces nuages colorés. Alors, créer des feux d’artifices ou éblouir les yeux par des lumières de couleurs diverses dans le simple but d’amuser les spectateurs, ce n’est pas dans l’occupation de cette agence dont les projets dépassent souvent les millions de dollars !