Disney+ face à la tempête : entre baisse des abonnements et grèves

Disney+ face à la tempête : entre baisse des abonnements et grèves

Disney+, la plateforme de streaming du géant du divertissement, traverse une période tumultueuse. Entre la diminution du nombre d’abonnés, une grève historique et des changements stratégiques, la plateforme est à un tournant. Découvrons les enjeux et les défis auxquels Disney+ est confronté.

Lire aussi :

  1. La plateforme Kick va-t’elle vraiment concurrencer Twitch ?
  2. La Nasa sort son service de streaming Nasa+ et c’est gratuit

La baisse inquiétante des abonnements

Depuis son lancement en 2019, Disney+ a connu un succès fulgurant. Cependant, pour le troisième trimestre consécutif, la plateforme de streaming a enregistré une baisse de ses abonnés. Malgré une promesse de redressement pour l’été et une amélioration de sa rentabilité, la perte d’abonnés reste une préoccupation majeure pour le groupe.

Les raisons derrière cette chute

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette baisse. D’une part, la plateforme Hotstar, version locale de Disney+ en Inde, a perdu les droits de retransmission du championnat national de cricket, sport extrêmement populaire dans le pays. D’autre part, en Amérique du Nord, Disney+ a enregistré un léger recul de ses abonnés pour la deuxième fois consécutive. Ces facteurs, combinés à une concurrence accrue dans le secteur du streaming, mettent la plateforme face à des défis importants.

Des changements stratégiques en vue

Face à ces défis, Disney a décidé d’agir. L’une des mesures phares est l’augmentation du prix de l’abonnement mensuel de Disney+ aux États-Unis, qui passera de 11 à 14 dollars en octobre. Cette hausse intervient après une précédente augmentation en 2022. Par ailleurs, pour lutter contre le partage de comptes, Disney prévoit de renforcer les contrôles dès 2024, une stratégie similaire à celle adoptée par Netflix.

A lire :  La création de podcasts : un marché en pleine explosion

La grève historique des scénaristes et acteurs

Outre les défis liés à la plateforme de streaming, Disney est également confronté à une grève des scénaristes et acteurs. Ces derniers réclament une revalorisation de leur rémunération à l’ère du streaming et des garanties contre l’utilisation de l’intelligence artificielle. Face à ces revendications, Bob Iger, le patron de Disney, s’est engagé à trouver des solutions, tout en soulignant l’importance de la relation entre l’entreprise et la communauté des créateurs.

Les répercussions financières pour Disney

  • Les ventes de films et programmes aux cinémas et chaînes de télévision ont diminué de 7% sur un an.
  • Le bénéfice opérationnel a chuté de 23%, s’établissant à 1,9 milliard de dollars.
  • Seuls les revenus des parcs d’attractions, croisières et produits dérivés ont connu une hausse, avec une progression de 13%.