Contrefaçon de montres suisses : le roi français est tombé, et voici pourquoi !

Contrefaçon de montres suisses : le roi français est tombé, et voici pourquoi !

Une montre peut être l’achat d’une vie. Si vous souhaitez acquérir une montre d’une marque de renommée, les prix peuvent être astronomiques. C’est donc pour cela qu’une vague de contrefaçon est présente sur le marché de l’horlogerie.

Avec des détails et finitions de mieux en mieux réalisés, il peut être complexe de déceler le vrai du faux. Dans le monde de la contrefaçon, un Français est tombé, après avoir escroqué des millions d’euros. 

L’horlogerie : un business au cœur de la contrefaçon

Un conseil si vous désirez vous procurer une belle montre d’une grande marque est de faire attention aux offres frauduleuses. De plus en plus de montres sur le marché sont des contrefaçons très bien réalisées. 

C’est un bijou à la mode, qui ajoute une touche supplémentaire à une tenue. C’est pour cela qu’un grand nombre de personnes souhaitent en acquérir une. Malgré des prix exorbitants, ce sont des marques de renom que vous pouvez apercevoir aux poignets des passants. Certaines personnes ne pouvant pas débourser cette somme dans un simple bijou, préfèrent se tourner vers une contrefaçon, beaucoup plus abordable. 

Quel risque pénal pour détenir de la contrefaçon ? 

Assurément, aux yeux de la loi, détenir de la contrefaçon est pénalement punissable. Mais, quelle est réellement la sanction en question ? 

Que ce soit pour la vente de ces objets ou simplement le fait d’un détenir, vous pouvez avoir jusqu’à trois cent mille euros d’amende, mais également quelques années de prison, généralement trois. 

Qui est “le roi français” ? 

C’est un Français qui a été arrêté il y a peu en Thaïlande. Après avoir été incarcéré dans ce pays, où il vivait avec une femme et des enfants, il a demandé à être rapatrié sur le sol français. 

A lire :  Pourquoi offrir une montre comme cadeau ?

Arrivé sur le sol français, il avoue aux autorités avoir réalisé environ douze mille ventes de fausses montres, pour un total de trois millions d’euros. Il est donc jugé pour détention de contrefaçon, escroquerie et blanchiment d’argent.

Des aveux qui ne sont pas totalement vrais

Cependant, les marques qui ont été victimes de ses actes ne sont pas totalement en accord avec les chiffres énoncés par le voleur français. 

En effet, la marque de grande renommée Rolex estime avoir été volée par le français pour beaucoup plus. Environ quatre-vingts pour cent du chiffre d’affaires de l’homme seraient les ventes qu’il a effectuées avec les montres à la couronne. Ce pourcentage est donc plus conséquent que ce que celui-ci a annoncé aux autorités françaises.