Finance

Wall Street recule à l’ouverture de la saison des résultats

mm
Written by Paul Laurent

Wall Street reculait vendredi dans les premiers échanges après une ouverture en hausse, sous la pression de plusieurs valeurs bancaires ayant pourtant dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Vers 14H40 GMT, l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, perdait 0,19%, ou 47,24 points à 24.435,81 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,40%, ou 28,73 points à 7.111,52 points.

L’indice élargi S&P 500 lâchait 0,19%, ou 5,18 points à 2.658,81 points.

La Bourse de New York avait fortement avancé jeudi, profitant de la volonté du président américain d’étudier la possibilité de réintégrer un accord de libre-échange en Asie et voyant un apaisement des craintes liées à un bombardement américain en Syrie, alliée de Moscou.

Vendredi, les cours de JPMorgan Chase (-1,68%), Citigroup (-1,73%) et Wells Fargo (-2,77%) reculaient nettement malgré un bénéfice record de 8,7 milliards de dollars pour JPMorgan et une hausse du bénéfice net de Citigroup de 12,96% à 4,62 milliards de dollars.

«Ces valeurs avaient déjà fortement progressé en amont car on s’attendait à de bons résultats. Pour continuer à avancer ils auraient dû être extraordinaires, ce qui n’a pas été le cas», a commenté Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Wells Fargo reculait plus fortement que les autres car la banque négocie actuellement avec les autorités américaines une éventuelle amende d’un milliard de dollars qui permettrait de mettre fin aux poursuites liées à plusieurs scandales.

Le sous-indice des valeurs financières au sein du S&P 500 affichait la plus forte baisse de l’indice élargi avec -1,14%.

Rachat d’actions

Le marché continuait par ailleurs à évaluer des commentaires de Donald Trump au sujet de sa volonté de réfléchir à une réintégration des Etats-Unis au sein de l’accord de libre-échange transpacifique après s’être retiré sans ménagement du traité initial le jour même de son arrivée à la Maison Blanche l’an passé.

Le président envisage de rejoindre le nouvel accord s’il est «meilleur», a-t-il indiqué jeudi soir sur Twitter.

Egalement dans l’esprit des acteurs du marché, la situation diplomatique alors que le président américain et ses alliés envisagent une réponse militaire en Syrie, alliée de Moscou, suite à une attaque chimique présumée du régime syrien.

«L’une des grandes questions est de savoir si les nouvelles géopolitiques et commerciales s’adouciront suffisamment pour permettre au marché de se concentrer pleinement sur la saison des résultats qui s’annonce solide», a estimé Karl Haeling de LBBW rappelant la croissance moyenne attendue de 18,5% des bénéfices.

Le marché obligataire progressait: le taux d’emprunt à 10 ans des Etats-Unis reculait à 2,823%, contre 2,836% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,023%, contre 3,043% la veille.

Parmi les autres valeurs du jour, le fabricant de semi-conducteurs Broadcom progressait (+2,94% à 246,46 dollars) après avoir annoncé un programme de rachat d’actions pour un montant de 12 milliards de dollars.

Tesla gagnait 1,27% à 297,82 dollars. Son PDG Elon Musk a indiqué sur le réseau social Twitter que le groupe serait rentable aux troisième et quatrième trimestres avec un flux de trésorerie positif.

About the author

mm

Paul Laurent

Rédacteur en chef du site Hyperconnectes.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies.