La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait annoncé sa volonté d’accélérer la prise du « virage numérique ». Ce sera chose faite pour la carte Vitale qui devrait débarquer au format numérique sur smartphone dès 2021. Avant d’être généralisée, cette mesure connaîtra d’abord une phase de test dans plusieurs départements.

La carte Vitale sur smartphone, c’est pour bientôt !

Une carte Vitale abimée, oubliée ou volée ? En théorie, cela ne sera bientôt plus un problème. En effet, à partir de 2021, la Carte vitale dématérialisée arrivera sur tous les smartphones.

La ministre de la Santé a annoncé la création d’une application mobile dénommée « apCV », qui permettra de détenir une e-carte Vitale. Cette application a été développée conjointement par l’Assurance Maladie et le GIE Sesam-Vitale. Après plus de 20 ans de bons et loyaux services, la carte Vitale physique devrait donc progressivement laisser la place à sa version numérique.

L’objectif de cette mesure n’est pas uniquement la dématérialisation de la fameuse carte verte et jaune. Il s’agit également de faciliter l’identification des 59 millions de personnes qui en sont détentrices. En plus de pouvoir limiter les fraudes, il serait à terme possible :

  • d’accéder plus simplement à son compte Ameli et aux différents services associés ;
  • d’automatiser la gestion des mutuelles ;
  • de mettre à jour ses droits sans avoir besoin de se connecter à une borne ;
  • etc.

La e-carte Vitale : en test dès 2019

Avant sa mise en place généralisée, l’e-carte Vitale sera d’abord testée à partir du 3e trimestre 2019. Cette période d’expérimentation, qui durera plus ou moins un an, sera vraisemblablement menée dans les différents départements des Alpes-Maritimes et du Rhône. Si les résultats sont concluants, il est fort probable de voir les deux versions de la carte coexister pendant un certain temps, avant que la version physique ne disparaisse complètement.

La carte Vitale électronique n’est pas le seul axe sur lequel travaille le gouvernement. Il ne s’agit là que d’une partie d’un plan plus vaste qui comprend également un projet « d’e-prescriptions ». Concrètement, cela permettra aux patients de bénéficier de prescriptions de médicaments dématérialisées qui seront transmises directement à la pharmacie. On s’attend à une généralisation de ce système au cours de l’année 2020.

 

Meilleur suivi des dossiers et simplifications des procédures : sur le papier, la carte Vitale dématérialisée apparait comme une bonne idée. Mais alors qu’en sera-t-il pour les personnes ne possédant pas de smartphone ou victimes « d’illectronisme » ? Il faudra attendre la fin de la période d’expérimentation pour savoir si le projet « tout numérique » du ministère de la Santé sera applicable, sans risque de créer un système de santé à deux vitesses.