Les réseaux sociaux comportent un certain nombre de risques que les internautes ne connaissent pas. Les possibilités de hacking n’ont jamais vraiment fait partie des préoccupations des internautes, jusqu’à une date récente. Whatsapp, qui figure parmi les plateformes les plus fréquentées au monde, a récemment présenté une faille que les pirates informatique n’ont pas tardé à exploiter.

Les messages privés en danger

La menace n’est jamais bien loin. Sur la toile, elle peut s’incruster depuis les applications que nous utilisons tous les jours. Le cas de WhatsApp le prouve : le logiciel mobile aurait présenté une faille, qui a permis aux hackeurs de s’y faufiler. Leur but est de lire et modifier les messages qui ont été envoyés. Les conversations privées ne sont pas les seules concernées par le problème : les messages de groupes auraient aussi été infectés, laissant les utilisateurs à la merci de ces pirates du web.

La démarche adoptée ne serait pas perceptible tout de suite : les hackeurs s’inviteraient dans les échanges, afin d’en modifier le contenu. Tout cela se faisait à l’insu des utilisateurs, qui n’auraient pas tous remarqué les changements opérés discrètement. Si la finalité reste la même quel que soit le type de message envoyé ou le compte piraté, les méthodes employées seraient nombreuses.

En effet, ces pirates informatiques auraient commencé par user de la fonction « citation », pour remplacer l’identité de l’envoyeur. Cette approche, qui fonctionnerait même lorsque la personne n’est pas membre du groupe de discussion où il s’incruste malgré lui, serait une des plus utilisées. D’autres auront, pour leur part, constaté la modification des contenus qu’ils ont envoyé, sans qu’ils ne puissent expliquer ce qui s’est passé. Il a récemment été avéré que la modification, toujours perpétrée par les hackeurs, se faisait au moment où le message partait du smartphone vers les serveurs de WhatsApp.

D’autres pirates, enfin, se seraient amusés à donner aux messages publics l’apparence de messages privés, piégeant les internautes qui ne se doutaient pas que leurs réponses atterrissaient dans un groupe de discussion.

Une faille dangereuse pour les internautes

La toile est fréquentée par un bon nombre de profils particulièrement sensibles. Les récents actes de pirates sur WhatsApp se sont ainsi révélés dangereux pour des internautes dont les vies peuvent être impactées par ces manipulations frauduleuses. En effet, les failles de WhatsApp auraient facilité la propagation d’actes malintentionnés, menés dans le seul but de détruire la vie des victimes. Celles-ci sont beaucoup plus nombreuses qu’on ne l’imagine au premier abord, et compte un nombre colossal d’adolescents, ou de personnes passant par des phases difficiles.

Vulnérables et faciles à attaquer, ces utilisateurs sont les premiers à souffrir des fake news qui pullulent sur l’application. Si WhatsApp a déjà annoncé prendre les choses en main, il a également affirmé ne pas pouvoir fixer la faille avant plusieurs jours. Les premiers résultats de la correction serait pourtant déjà perceptibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here