Le e-commerce est sur le point d’atteindre les 10% du marché de commerce global chinois à la fin de l’année. Il est qui plus est le marché en ligne qui génère le plus de transactions en B2C depuis qu’il est passé devant le marché américain en 2012. Voici les acteurs chinois qui en tirent aujourd’hui les ficelles.

Alibaba

Le e-commerce chinois est clairement dominé par le groupe Alibaba. Il a été fondé en 1999 par Jack Ma. Le site web d’origine offre une plateforme B2B pour les entreprises chinoises. Il est toujours le leader sur ce segment du e-commerce avec une part de marché de 44,82% au deuxième trimestre 2014.

Au fil des ans, le groupe a créé plusieurs autres sites et services pour répondre aux besoins des citoyens chinois.

Taobao

Le  site C2C du groupe a ouvert en 2003 et a immédiatement rencontré un énorme succès parmi les e-acheteurs chinois, principalement parce qu’il est adapté à la manière chinoise de faire du shopping.

Taobao permet en effet à ses clients de négocier en ligne et de payer seulement après avoir reçu et examiné la qualité des produits qu’ils ont commandés.

Tmall

Un site B2C est venu compléter les deux autres en 2008 : Tmall. Au deuxième trimestre 2014, il détenait un peu plus de 50% du marché du B2C en ligne chinois. Tmall permet aux entreprises chinoises et internationales de vendre sans intermédiaire des produits de qualité certifiée aux consommateurs du pays.

Le groupe Alibaba a également créé son propre système de paiement, Alipay, en 2004. Le groupe est détenu par Yahoo! à 40%. Le géant américain de l’Internet s’était effectivement proposé de contribuer au  développement d’Alibaba au milieu des années 2000 en investissant un milliard de dollars dans l’entreprise, ceci en échange de 40%  des parts de la société.

Un pari sur l’avenir qui s’est avéré gagnant pour Yahoo! puisqu’ Alibaba et ses plateformes de e-commerce sont désormais connues et utilisées dans toute la Chine.

Jindong

Ce e-détaillant en B2C a été créé à Pékin en 1998 sous le nom de 360buy.com. Le nom du deuxième plus important acteur du marché du B2C en ligne chinois a changé l’an dernier. Il répond désormais au nom de Jingdong ou JD.com. L’entreprise détenait une part de marché de plus de 20% au 2ème trimestre 2014. Elle propose aux 60 millions d’utilisateurs ayant un compte sur la plateforme 12 catégories de produits allant de l’électroménager aux vêtements. En 2013, elle a enregistré plus de 500 000 commandes quotidiennes. Les acheteurs apprécient ce site car il fait office de grossiste. Ils peuvent ainsi s’adresser à Jingdong directement si un problème, notamment de disponibilité, se présente, à la différence de Tmall où les vendeurs sont tous des entreprises individuelles regroupées sur une plateforme.

En Mars de cette année, l’entreprise a signé un partenariat avec Tencent, pour permettre aux utilisateurs des deux sites de passer de l’un à l’autre facilement, ce qui devrait permettre à Jingdong de pénétrer plus facilement le marché du mobile.

Jingdong possède également une plateforme C2C appelée PaiPai.com, qui a actuellement l’intention de lancer une application mobile permettant aux entrepreneurs de créer des micro-boutiques via leur smartphone.

Yihaodian

Cette société de 2088 basée à Shanghai est rapidement devenue l’un des principaux détaillants en ligne du pays. Sa force est d’avoir réussi à développer rapidement une large gamme de catégories d’achats en renouvelant constamment l’offre de produits proposée à ses clients. Cette croissance rapide a été rendue possible grâce à un accord conclu avec Walmart en 2011. Le distributeur américain a accepté d’investir dans le développement de l’entreprise contre l’obtention de 51% de ses parts. Yihaodian est parvenu depuis à se constituer une base de plus de 60 millions de clients majoritairement composée d’e-acheteurs qui ont passé en moyenne 300.000 à 400.000 commandes par jour depuis début 2014.

Outre les prix abordables et la large variété de produits proposés,  cet e-commerçant est aussi populaire grâce à la rapidité de ses livraisons, garanties dans l’heure suivant la commande à Shanghai. Son service client est également très apprécié par les clients.

En outre, le e-commerce chinois est largement dominé par les sites B2C tels que Tmall, Jingdong et Yihaodian, mais la plupart d’entre eux disposent également de leurs propres plateformes C2C afin de pouvoir jouer sur les deux tableaux. D’autres ont préféré miser sur le B2B, comme Alibaba, leader sur le marché et numéro un sur chaque segment qu’offre le e-commerce. Récemment, une autre bataille a commencé entre les différents acteurs de l’e-commerce : le m-commerce. Alors qu’il était totalement inexistant en 2009, il représente aujourd’hui plus de 10% des transactions du commerce électronique et les experts prévoient qu’il atteindra les 20% d’ici 2016. Les principaux acteurs du e-commerce chinois doivent donc adapter leur stratégie à ce « nouveau » canal de distribution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here