Des chercheurs ont réalisé des enchères dans un but purement expérimental. Les gagnants seront payés pour effacer leur compte Facebook durant un laps de temps ne dépassant pas les 365 jours (1 an). Bien que la conception et l’échantillonnage des tests ont changé selon l’expérience effectuée, la tendance demeure la même : « l’utilisateur moyen de la plateforme aurait besoin de plus de 1 000 $ pour désactiver son compte pendant un an. »

Les scientifiques ont également abordé la rumeur la plus persistante concernant le célèbre réseau social (l’éventuel passage de celui-ci au format payant). Jusqu’à ce jour, cette rumeur demeure encore sans fondement, mais cela n’empêche que les membres du réseau le véhiculent très régulièrement. Toutefois, l’étude insiste sur le fait que si Facebook devient payant, ses utilisateurs n’hésiteront pas pour le quitter définitivement.

Cette équipe de chercheurs a déclaré que leur expérience n’était pas une mascarade et que tous les participants recevront en effet le montant qu’ils ont indiqué, mais qu’en retour, ils devront prouver que leur compte a été réellement désactivé. Ainsi, une tendance s’est très vite répandue : « l’utilisateur moyen de la plateforme aurait besoin de plus de 1 000 $ pour désactiver son compte pendant un an »

Ce montant augmentait de manière considérable chez les étudiants qui ont été interrogés. Afin de désactiver leur compte, ces derniers demandaient en moyenne plus de 2076 dollars tous les ans. Les participants qui ont été choisis en ligne réclamaient également une somme avoisinant les 2000 dollars. Les chercheurs ont montré que les résultats seraient influencés par des facteurs socio-économiques de ceux qui ont participé à l’expérience, mais aussi par les habitudes numériques de ces derniers. Ceux qui utilisent souvent d’autres réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat auraient plus de mal à se passer de Facebook par exemple.

Le New York Times fait le lancement d’une nouvelle bombe

Cette étude a été effectuée juste quelques jours après que le NY Times ait révélé un scandale concernant l’entreprise de Mark Zuckerberg. En effet, selon ce célèbre journal américain, le réseau social ayant le plus d’utilisateurs au monde aurait donné l’accès aux données personnelles des utilisateurs, surtout les messages privés de ses utilisateurs à quelques entreprises. Avec ce genre de scandales en plus, ces informations ne faisaient que renforcer le dynamisme des mouvements tels que #DeleteFacebook Actuellement la plateforme compte plus de deux milliards d’utilisateurs.

Jusqu’à aujourd’hui, les informations des données personnelles n’ont jamais provoqué de telle réaction. Cependant, les observateurs se posent la question si au lieu d’effacer complètement leur compte, les membres préféreraient utiliser d’autres moyens pour communiquer.

comment créer une société offshore?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here