Les fraudes à la carte bancaire ne sont pas des nouveautés : pratiquées à grande échelle, elles font plusieurs centaines de milliers de victimes. En juin, le site Perceval avait lancé un service grâce auquel les internautes peuvent dénoncer ces fraudes, sans avoir à passer par un commissariat, ou une gendarmerie. La plateforme connaît un immense succès, enregistrant près de 18.000 signalement en 2 mois d’existence.

Plus de 450 millions d’euros subtilisés en 2017

Le domaine de la fraude à la carte bancaire est lucratif : en 2017, il aurait engagé plus de 450 millions d’euros dans l’Hexagone. Les cartes françaises ne seraient pas les seules concernées : les lames étrangères auraient été nombreuses à en être victimes. Ces chiffres, dévoilés par l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, parlent d’eux-mêmes : les fraudes impliquant les cartes bancaires sont légion, et constituent aujourd’hui encore des pertes conséquentes pour ses proies. Il y a 2 ans, le nombre de victimes déclarées dépassait les 1,2 millions. Un nombre qui ne ferait qu’augmenter, à mesure que les technologies se veulent accessibles au plus grand nombre. Pour les autorités comme pour les établissements bancaires, il est devenu difficile de suivre tous les mouvements pouvant résulter en une fraude à la carte bancaire.

Le lancement de Perceval a permis de mettre en avant une solution facilitant les dénonciations. Le site a été conçu pour accueillir les internautes ayant été victimes d’achats frauduleux sur la toile. Le concept n’a pas mis longtemps à séduire : la plateforme électronique est pensée pour recueillir les coordonnées bancaires, ainsi que leurs conditions d’emploi. Elle n’a pas pour seule vocation de faciliter la dénonciation d’actes malhonnêtes : elle permet aussi de déposer une plainte en ligne, sans avoir à s’adresser aux gendarmes, ou à la police. Les revendications n’en sont pas moins légitimes : Perceval travaille à aider les internautes dont les cartes bancaires sont exploitées à des fins douteuses… tant que ces lames sont encore en leur possession.

Une véritable traque contre les arnaques

Internet a particulièrement facilité l’accès aux données bancaires des moins prudents. Aujourd’hui, une mauvaise manipulation, un virus, ou tout simplement un manque de précautions peuvent entraîner une utilisation frauduleuse de vos données bancaires. Les cas ne sont pas isolés, et tendent même à se multiplier. Le lancement de Perceval aura permis de simplifier les démarches pour ceux qui ont subi des pertes financières. En plus d’aider à récupérer les sommes dérobées, il confirme les démarches entreprises dans le cadre de la lutte contre les infractions bancaires.

Il n’est donc pas étonnant de constater que les premiers mois d’activité de la plateforme aient enregistré une activité bien plus importante que prévue. Avec un nombre de plaintes estimé à 18.000, le site relié à la Police de Sécurité du Quotidien démarre en force. Depuis juin, elle a permis d’ouvrir 17 enquêtes. 9 dossiers ont également été confiés à la justice, assurant aux internautes de suivre leur cas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here