Facebook vient de rendre officiel ce mardi que près de 256 millions de dollars ont été dépensés en publicités politiques en 6 mois aux Etats Unis lors des dernières élections. Des éclairages ont donc été apportés sur ce sujet qui, dernièrement a été une source de polémique en tout genre.

Une histoire de publicité politique

Le rapport établi par le groupe Facebook dévoile donc les chiffres ce mardi 23 octobre 2018. 1.7millions d’annonces publicitaires consacrées à soutenir un candidat ont été postées sur le réseau en 6 mois pour les élections présidentielles aux USA. Ces annonces ont donc couté une somme colossale de 256 millions de dollars soit 233 millions d’euros. Suite à cette affaire, Facebook a promis de mettre à la disposition de tous les utilisateurs, un outil de suivi qui permettrait au public de consulter l’archive de ces différentes publicités à caractère politique. La plateforme Facebook n’est la seule qui s’engage à le faire, mais aussi Instagram, qui rappelons-le fait partie du groupe. Cette archive sera alors mise à jour toutes les semaines.

Quelques chiffres officiels

Les plus grosses dépenses reviennent donc au comité de soutien « Beto for Texas », du parlementaire démocrate Beto O’Rourke avec 6.024 publicités publiées au prix de 5.4millions de dollars. Ceci s’est déroulé au Texas durant les élections en novembre 2016, pendant que Beto O’Rourke a affronté le républicain Ted Cruz. Sans grande surprise, on retrouve en seconde position le comité de soutien pro-Trump « Make America Great Again ». Ils ont déboursé 3.1 millions de dollars pour 50 148 messages postés sur le réseau social.

Pour aller plus loin dans leur exemple, Facebook a annoncé qu’en seulement deux trimestres, ils ont accumulé 13 milliards de dollars de recette avec uniquement les différentes publicités. Avec plus de 12 millions de pubs politiques postés sur le réseau, Facebook devient de ce fait, le plus grand annonceur politique mondial. Parmi ces messages à caractères politiques figurent quand même aussi les communications pour sensibiliser et inciter les gens à s’inscrire sur les listes électorales et à aller voter.

Un système renforcé

Revenons un peu sur l’archive qui va être mise à disposition du grand public. Cette base de données n’est pas la seule résolution entreprise par le groupe pour répertorier les publicités politiques diffusées. Pour éviter de futures campagnes de manipulation politique coordonnées depuis des pays étrangers, le groupe a aussi promis de renforcer leur système d’identification de l’identité des annonceurs. Ils ont donc mis à leur service plus de 20.000 employés pour s’occuper de la sécurité et gérer les tentatives d’ingérence.

Ces salariés vont donc travailler exclusivement sur ce système d’intelligence artificielle. En parallèle, Facebook a aussi déployé les grands moyens en créant la « war room » ou salle de crise, qui est installée à son siège avec toute une équipe de « grosses têtes » qui se penchent sur la détection des signes suspects de fraude ou de manipulation pendant les scrutins.

comment créer une société offshore?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here