Les théories du complot gagnent du terrain sur la toile. Ces contenus au genre assez particulier, intéressent plus d’une communauté qui les prennent pour argent comptant. Alex Jones fait partie de ces figures incontournables des théories du complot. Ayant bâti sa fortune sur des spéculations plus invraisemblables les unes que les autres, l’homme aura fini par se faire censurer sur la toile.

Des critiques à l’origine des mesures

Les plateformes de référence sur le web n’auront d’abord accordé aucune attention aux affirmations déblatérées par Alex Jones. Celui qui se décrit comme un fervent supporteur de Trump avait enchaîné les « révélations chocs », n’hésitant pas à avancer des spéculations tirées par les cheveux. Ce qui aura d’abord amusé les médias, et fait sourire les internautes a fini par prendre une tournure plus sérieuse, lorsque l’homme d’affaires a commencé à s’attaquer aux grandes références du web. Parmi ces cibles, on retrouve les groupes les plus influents sur la toile. Si Youtube fait ainsi partie des premiers à avoir fait l’objet de critiques insolites et d’affirmations gratuites, les plateformes sociales n’auront pas échappé au phénomène. Facebook figure parmi les victimes du conspirationniste, tout comme Twitter, dont le nom aura été plusieurs fois prononcé.

Ce que l’homme reproche aux trois plateformes peut être résumé en quelques mots : il les accuse de ne pas user des grands moyens pour faire barrage à la désinformation. Alex Jones a souligné également que ces sites ne font pas grand-chose pour combattre les messages de haines qui pullulent un peu partout sur les comptes de leurs membres. Ces attaques, qui auront été constantes au cours des derniers mois, mettent le doigt sur des sujets sensibles que le conspirationniste prend plaisir à mentionner. Le fondateur d’InfoWars, qui ne semble pas craindre les poursuites que peuvent entraîner ses offensives, a récemment bénéficié d’une nouvelle popularité, grâce aux fusillades perpétrées dans des écoles aux Etats-Unis.

Un homme d’affaires au parcours particulier

Alex Jones n’est décidément pas une personnalité comme les autres. Persuadé que le 11 septembre était « un coup monté de l’intérieur », l’homme affirme également que la fusillade de Sandy Hook n’était rien de plus qu’une machination orchestrée pour dépouiller les citoyens américains de leurs armes. Parmi ses affirmations les plus insolites, les internautes ont pu retrouver le désormais célèbre « les produits chimiques dans l’eau rendent les grenouilles gays, et les humains malades ». La personnalité fantasque ne se prive de rien lorsqu’il s’agit de choquer son auditoire.

Connu pour être animateur radio, Alex Jones commercialise aussi des compléments alimentaires. Le personnage ne laisse pas indifférent, et ne manque pas d’exaspérer. Face à des affirmations qui touchent directement les familles des victimes, celles-ci ont fini par porter plainte contre l’animateur, incitant les plateformes à censurer ses contenus. En dehors des réseaux sociaux, Spotify a également adopté le mouvement, en nettoyant sa plateforme de tout contenu lié aux comptes d’Alex Jones.