Le président général du géant américain Google, Sundar Pichai a dû donner des explications sur le mode de fonctionnement du moteur de recherche de son site devant le Congrès américain. En effet, le président américain a accusé l’entreprise de « partialité » alors que de nombreuses photos de lui s’affichent lorsqu’on recherchait le terme « idiot ».

Le CEO obligé de s’expliquer devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants

Essayez de taper le terme « idiot » dans la section photo du géant du Net, et vous verrez par vous-même que certaines photos du 45ème président des États-Unis s’afficheront automatiquement sur votre écran. Donald Trump lui-même aurait eu vent de cette information, et il est évident que cela ne l’a guère amusé.

Ainsi, l’entreprise de Sundar Pichai a donc été accusée de « partialité » envers les républicains. Le géant du net a été représenté par son CEO devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants. D’ailleurs, une députée démocrate a voulu savoir comment le moteur de recherche du site fonctionnait, et c’est sûrement pour cette raison que cette dernière a posé la question suivante : « Il n’y a donc pas de petit bonhomme en coulisses qui détermine ce que l’on va montrer aux utilisateurs ? ».

Neutre et sans intention politique

Pour se défendre et tenter de s’expliquer, Sundar Pichai a déclaré : « Notre système produit un arbre de recherche à chaque fois que vous tapez un mot clé. Chez Google, nous avons amassé et stocké des copies de milliards de pages Internet dans notre catalogue. Nous prenons le mot clé et nous l’associons aux différentes pages Internet que nous classons sur une base de 200 critères. En fonction de cela, nous essayons de trouver les meilleurs résultats pour les recherches ». Et comme les militants anti-Trump sont extrêmement actifs sur le Net, ils ont sûrement réussi à influencer les moteurs de recherches en associant le nom du président avec le terme « Trump », déclare le CEO de l’entreprise.

Et pour s’assurer de bien se faire comprendre, ce dernier a précisé : « Nous vous procurons aujourd’hui des résultats chaque fois que vous entrez un mot-clé. Pour cela, nous avons emmagasiné des milliards de pages internet dans notre index, et nous associons votre mot-clé à des pages, qui sont ensuite classées en ordre selon plus de 200 critères ».

Et pour ce qui en est des accusations du président des États-Unis, Sundar Pichai a expliqué « nous n’avons pas trouvé de preuve de ces accusations », en nous basant sur une enquête qui a été entreprise de « façon indépendante » qu’il est d’ailleurs prêt à remettre aux élus de l’Amérique. Le dirigeant a assuré que « Google fabrique ses produits de manière neutre. Nous n’intervenons pas manuellement sur le résultat des recherches. […] Je dirige cette entreprise sans biais politique et veille à ce que nos produits continuent de fonctionner pareillement ».

comment créer une société offshore?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here