Les polémiques concernant Facebook n’en finissent pas de défrayer la chronique. Récemment, c’est le site Nordpresse qui a accusé le média social numéro un d’avoir censuré certaines publications. Selon le site belge, cette suppression d’articles partagés avec leurs abonnés aurait été massive : plusieurs posts auraient ainsi disparu de leur page.

Des censures de plus en plus fréquentes

Depuis quelques jours, les internautes rapportent une politique de censure envahissante sur Facebook. Des publications seraient supprimées, sans que les utilisateurs n’aient reçu de notifications au préalable. Dans le cas de la page de NordPresse, les contenus concernant l’affaire Benalla seraient les premiers concernés. Les publications partagées par l’entité auraient ainsi disparu, laissant ses abonnés dans l’incompréhension. Pour le site satirique, le coup ne serait pas passé. Ce qui a d’abord été considéré comme une censure abusive a rapidement échauffé les esprits. La page concernée n’a pas tardé à communiquer sa désapprobation contre ce qui ressemblait à un abus provenant de Facebook.

L’administrateur du site s’est exprimé sur le sujet : « Attention, ceci n’est pas une blague. Facebook est en train de censurer tout le contenu humoristique sur l’affaire Benalla ». Le communiqué avait été fait après que les followers de la page aient signalé le retrait de plusieurs articles partagés sur le réseau, incluant les partages réalisés par les abonnés. Ce sera donc le nombre de témoignages qui a alerté l’administrateur du site. L’affaire Benalla, qui fait actuellement beaucoup d’encre, a plusieurs fois été reprise par la plateforme, qui ne s’est pas privée d’exploiter son potentiel satirique pour amuser ses lecteurs. Les internautes n’auront pas été les seuls à avoir remarqué cette suppression de publications. Le groupe Le Monde a également constaté le problème : la sollicitation des liens de partages générait un message d’erreur qui rendait tout téléchargement impossible. Les liens web publiés sans visuels pouvaient cependant être partagés.

Un problème technique persistant

Si NordPresse affirme que la censure ne l’a pas épargné, Facebook nie toute démarche de suppression. Les posts concernant l’affaire Benalla n’auraient ainsi pas été censurés, et auraient été touchés par un problème technique. Cette justification donne une toute autre version du sujet. Pour Facebook, les tentatives de blocages n’auraient donc pas eu lieu. Le problème évoqué par la plateforme impacterait plusieurs publications, et limiterait l’aperçu des contenus accessibles. Les internautes qui tentaient de partager ces articles ne pouvaient donc pas retrouver un affichage indiquant que le lien était disponible.

Les abonnés de NordPresse restent pourtant dubitatifs, car le message d’erreur stipulait que les liens étaient indisponibles car leurs contenus étaient marqués comme « indésirables ». Cette note, mentionnée par le réseau à chaque fois qu’un contenu ne respecte pas les termes d’utilisation du réseau, a laissé penser que les publications du site satirique étaient hors charte. Facebook a annoncé que le problème était en train d’être résolu, et que les équipes techniques travaillaient à la remise en place du système. La censure technique pourrait ainsi prendre fin assez rapidement.