La guerre est déclarée entre Apple et Amazon, la course à la première place en bourse a été lancée. Ces deux entreprises, qui figurent en top liste des plateformes les plus lucratives sur la toile, sont aujourd’hui pressenties pour dépasser les 1000 milliards en bourse. Un chiffre qui affole, et qui pourrait bien réserver plus d’une surprise aux nombreux partisans des deux entreprises..

Apple, un modèle de réussite en danger ?

Apple n’est rien de moins que l’entreprise la plus onéreuse cotée en bourse. La réussite de la marque n’est pas bâtie en un jour : présente sur le marché du high-tech depuis plusieurs années, elle aura réellement atteint son apogée au cours de la dernière décennie. Il faut dire qu’Apple a le chic pour s’immiscer dans l’esprit des consommateurs : prônant un véritable culte à l’excellence, la société rendue populaire par Steve Jobs aura mis tous les atouts de son côté pour atteindre la première place. La marque à la pomme est d’ailleurs une des références les plus appréciées à travers le monde, et ce n’est pas sans raison. En dehors de stratégies marketing qui brisent régulièrement les codes, elle est parvenue à instaurer une image qualitative qui sert bien ses intérêts.

La maison n’est pas seulement une compagnie qui a su s’imposer face à la concurrence : elle est aussi celle qui a su exploiter son image pour atteindre un chiffre record de 939 milliards de dollars en bourse. A ce stade, rien ne semble pouvoir ralentir son ascension… si ce n’est la remontada d’un concurrent qui offre de belles promesses. Apple serait-il réellement en danger face à l’expansion d’Amazon ? C’est ce que les internautes, tout comme plusieurs références boursières, tendent à faire comprendre. En effet, Amazon opère une avancée qui pourrait bien dépasser celle d’Apple. Le site de vente en ligne, qui a vu sa capitalisation grimper à 917 milliards de dollars, s’est finalement positionné avec un chiffre plus modeste estimé à 882 milliards.

Une course effrénée vers la première place

À moins de tenir un cap qui puisse lui garantir une capitalisation encore plus importante, Apple pourrait bien se retrouver à la traîne. La société dominante se fait en effet rattraper par d’autres géants qui n’ont pas encore dit leur dernier mot. Pour Amazon, les derniers chiffres trimestriels laissent un espoir qui pourrait bien se concrétiser à la vue de ces récentes approches commerciales. Les concurrents ne sont pourtant pas très loin derrière : Alphabet, auquel appartient Google, marque également le coup avec des estimations qui ne sont pas très éloignées de celles d’Amazon. Avec une capitalisation monstre de 866 milliards de dollars, elle est loin d’abandonner la course.

Microsoft, légèrement en retrait, n’a pas dit son dernier mot : l’entreprise enregistre un chiffre de 827 milliards en bourse qui laisse encore de l’espoir à ses partisans. Facebook, qui aurait pu fermer la marche, déçoit par sa disqualification après la perte de 119 milliards de dollars.