Sur le marché des moteurs de recherche, il y a Google… Et les autres. D’une manière générale, la firme de Mountain View fait effectivement cavalier seul avec une domination incontestable un peu partout dans le monde, à l’exception de quelques régions où son développement se heurte au protectionnisme local. On a donc encore beaucoup du mal à imaginer un avenir dans lequel Google verrait sa suprématie remise en question. Pourtant, à y regarder d’un peu plus près, cela ne semble pas impossible non plus. Il n’y à qu’à voir la formidable croissance de DuckDuckGo pour s’en convaincre.

Créé en 2008, le moteur de recherche DuckDuckGo est en pleine ascension. S’il doit encore parcourir beaucoup de chemin pour espérer faire de l’ombre à Google, la hausse de sa popularité ne souffre d’aucune contestation possible. Le graphique ci-dessous réalisé à partir des résultats de l’étude menée par Quartz montre en effet que le nombre de requêtes quotidiennes saisies sur DuckDuckGo ne cesse de croître. Au début de l’année, celui-ci a franchi le cap symbolique des 7 millions de recherches journalières. En comparaison aux 3,3 milliards de Google, cela reste ridicule, certes. Mais avec une telle progression et un contexte qui lui est favorable, l’outsider pourrait bien réussir à terme à tirer son épingle du jeu.

 

Pour maintenir cette progression, DuckDuckGo a notamment décidé de tirer partie des faiblesses de Google. Et autant dire qu’il a une véritable carte à jouer, le plus gros reproche régulièrement fait au géant américain étant son manque de confidentialité. DuckDuckGo a de ce fait logiquement opté pour la transparence : il n’enregistre pas les recherches effectuées par ses utilisateurs, ne les partage pas avec d’autres sites et ne conserve aucune donnée relative tant à l’appareil utilisé pour naviguer qu’à la localisation géographique de celui-ci. De plus, comme en atteste le graphique ci-dessus, il peut compter sur l’appui d’Apple et de Mozilla qui l’ont respectivement intégré dans Safari et Firefox.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here