La Chine constate une baisse de l’activité manufacturière pour le mois de septembre. Cet essoufflement, qui survient dans le contexte de la guerre commerciale avec les Etats-Unis, met en avant une perte de 0,5 points sur le PMI national.

Une moyenne stable pour le mois de septembre

L’indice des directeurs d’achats dévoilé par le BNS a permis de constater un passage de 51,3 à 50,8 pour le mois de septembre. En charge de cette enquête, Bloomberg table pourtant une moyenne plus ou moins stable de 51,2. Les analystes, qui se sont appuyés sur les registres de commandes des manufacturiers, montrent que la tendance précédemment annoncée par le gouvernement chinois se confirme. D’après l’organisme ayant mené l’étude, le constat actuel informe aussi sur les conjonctures à venir.

À l’heure actuelle, le secteur industriel subit de plein fouet des contrecoups liés à la hausse des valeurs d’achats de matières premières. Selon l’analyste du BNS, les entités industrielles souffrent également de la baisse du niveau d’importations, et d’exportations. Zhao Qinghe affirme que les frictions commerciales internationales ont largement contribué à instaurer ces difficultés. Le constat suggère que la guerre entre la Chine et les Etats-Unis a fini par avoir un impact sur les carnets de commandes des entreprises.

La consommation générale serait également touchée. À l’heure actuelle, Donald Trump fait appliquer des tarifs douaniers dissuasifs pour « punir » Pékin. Plusieurs biens d’origine chinoise, dont la valeur totale dépasse les 270 milliards de dollars en importation sont touchés par ces nouveaux tarifs douaniers. Il s’agit de la quasi-intégralité des marchandises chinoises destinées à l’exportation vers le territoire américain. Bien que la baisse de performance soit notable, elle n’aurait qu’un faible impact sur les services non-manufacturiers. Ces derniers enregistrent d’ailleurs une hausse de leurs indices, allant de 54,2 en août, à 54,9 en septembre. Caixin a également confirmé cet essoufflement dans la journée du dimanche. Le groupe de médias, qui possède son propre indice de PMI, a établi son constat de façon indépendante.

Le secteur non-manufacturier s’est développé en septembre

D’après Caixin, les exportations ne serviraient pas les intérêts du secteur. Vendre les produits chinois à l’étranger ne ferait que tirer cette activité vers le bas. La baisse des demandes est continue, ce qui contribue au ralentissement des activités de production. Cette croissance a été particulièrement rapide sur le mois de septembre. La santé des entreprises pourrait ainsi en pâtir, si la tendance se confirme sur le long terme. L’économiste de CEBM, affilié au groupe Caixin, observe une incidence marquée sur l’activité des secteurs manufacturiers.

Le secteur de l’emploi souffre aussi de ces changements. L’économie chinoise fait aujourd’hui face à une pression baissière qui a une réelle incidence sur la population, même si cette dernière reste pour le moment limitée. L’enquête du groupe de médias, qui se concentre sur les PME, met en avant une réalité qui fait écho aux analyses lancées par le gouvernement sur les grandes entreprises d’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here