Avec plus de 2000 produits qui vont être commercialisés sur l’un des plus grands sites e-commerce dans le monde, Amazon offre aux petits producteurs français l’occasion de se développer à l’échelle mondiale.

À l’occasion des fêtes de fin d’années, les produits les plus consommés comme le foie gras, le chocolat, les huîtres et même l’alcool vont être commercialisés sur le site du géant américain Amazon. Il s’agit aussi d’une très belle opportunité pour les producteurs locaux de se développer et d’explorer un peu plus le domaine de la vente en ligne. Le directeur de Marketplace sur amazon.fr, Patrick Labarre a stipulé que nombreuses entreprises du monde agricole ont encore du mal à s’inscrire dans l’économie numérique, ce qui est indéniable, car en effet, ces petits producteurs n’utilisent pas forcément ce moyen pour commercialiser leurs différents produits, ce qui laisse ce domaine complètement sous-exploité par ces derniers. Grâce à Amazon, les entreprises de type PME et TPE ont désormais la possibilité d’élargir leur commerce, et de se faire référencer sur leur plateforme avec des millions de clients éparpillés dans le monde entier.

L’offre va être gratuite durant les 3 premiers mois, mais pour continuer à souscrire à cette dernière et avoir son espace sur le site, chaque producteur devra payer des frais d’abonnement mensuel de 39€. Après cela, une commission sur les ventes réalisées sera versée au groupe. Cette dernière variera entre 8 à 15% selon le poids et le type de chaque produit livré. Amazon recevra par exemple 10% de commission sur les produits alimentaires, et 15 % sur l’alcool et les spiritueux. Cependant, chaque producteur gardera sa propre politique de prix, son stock et son catalogue de produit. Ce qui veut dire qu’ils vont pouvoir garder le contrôle sur l’ensemble de leur business. Cette collaboration reste totalement libre, chaque producteur aura le choix entre se charger lui-même par ses propres moyens de la livraison du produit, ou passer par le service Amazon via « expédier par Amazon ». Ils peuvent également garder fonctionnel leur propre site de vente en ligne s’ils en possèdent déjà !

Actuellement, une bonne dizaine de producteurs ont adhéré à leur nouveau programme selon toujours Patrick Labarre. Ils rejoignent donc les 10.000 autres entreprises françaises qui vendent déjà leurs produits en vente sur le site e-commerce. À noter qu’ensemble, elles ont réalisé un chiffre d’affaires de plus de 250 millions d’euros sur leur site en 2017. Les avis des producteurs et commerçants sont cependant assez mitigés. Le cas de la chocolaterie Bellanger, qui a 39 salariés à son actif et possédant son propre site e-commerce par exemple, trouve que rejoindre Amazon représente une aubaine pour son commerce, cependant, il n’est pas question de dire adieu non plus à son propre site ! Toutefois, Vianney Bellanger a quand même avoué son inquiétude sur l’avenir des petits sites e-commerce, car il reste indéniable que ce genre de projet va engendrer leur perte d’ici quelques années.

comment créer une société offshore?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here