Il n’aura pas fallu longtemps pour qu’Amazon se retrouve à nouveau au cœur d’une polémique. Après que les soupçons qui ont pesé sur certains employés pour la vente de données confidentielles, le géant de la vente en ligne est aujourd’hui suspecté de faire de la concurrence déloyale. Bruxelles, qui s’est intéressée de près à ce cas, a décidé de mener une enquête sur certaines pratiques du site.

Des soupçons de pratiques frauduleuses

Les derniers jours n’auront pas été simples pour Amazon. La plateforme de vente en ligne fait face à des problèmes qui mettent son image à mal. En début de mois, le site avait annoncé lancer une enquête en interne, suite à des soupçons pesant sur certains salariés. Le magasin en ligne suspectait en effet une partie de ses salariés de revendre les données personnelles de ses clients. Ces informations confidentielles, qui comportent des éléments tels que les adresses électroniques ou l’identité d’acheteurs ayant donné de mauvaises notes à certains revendeurs, sont considérées comme des données sensibles. La plateforme, qui avait affirmé vouloir prendre des mesures punitives strictes contre les fraudeurs, en est aujourd’hui à approfondir son enquête pour débusquer les fautifs.

Alors que la polémique générée par cette nouvelle n’a pas encore eu le temps de se faire oublier, Amazon se retrouve dans une situation bien plus complexe. En effet, la plateforme est soupçonnée d’utiliser ces données confidentielles pour améliorer ses propres ventes. La démarche, qui concernerait les performances commerciales de certains commerçants, aurait ainsi permis de favoriser les ventes du géant. SI la pratique n’a pas encore été confirmée de part et d’autre, les rumeurs la concernant auraient suffi pour alerter la commission à la concurrence.

Selon Margrethe Vestager, le but est aujourd’hui de comprendre si la plateforme ne se sert pas de ces informations de façon abusive pour doper ses propres performances. Les soupçons sont lourds, et ne permettent pas aux agents de la commission de fermer les yeux sur la situation.

Une situation qui reste à éclaircir

À ce jour, Amazon n’a pas encore souhaité s’exprimer sur la situation. Pour son porte-parole, il n’est pas encore possible leur donner leur position, tant que la situation n’est pas éclaircie. Aujourd’hui, l’enquête n’en est encore qu’à ses débuts. Selon la commission en charge de celle-ci, il est important de comprendre chaque élément de la situation avant de se prononcer. En effet, les accusations portées à l’encontre de la plateforme ne reposent aujourd’hui que sur une mention notée dans un communiqué.

Lors d’une conférence de presse qui ne portait pourtant pas sur ses activités, l’entreprise avait été pointée du doigt. C’est à cette occasion que la Commission européenne avait fait savoir que le site était sous le coup d’une enquête. Il ne s’agirait, pour le moment que d’une enquête préliminaire, qui permettrait à Bruxelles de déterminer les détails de l’affaire. Ce n’est pas la première fois qu’Amazon est accusée de pratiques frauduleuses, étant régulièrement attaquée par ses détracteurs.

comment créer une société offshore?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here