Finance

Wall Street poursuit son rebond à l’ouverture

mm
Written by Tessa Mueller

La Bourse de New York a commencé la séance dans le vert jeudi, continuant à se rétablir dans le sillage d’une salve d’indicateurs contrastés sur l’économie américaine: le Dow Jones montait de 0,86% et le Nasdaq de 0,87%.

Vers 15H10 GMT, l’indice Dow Jones Industrial Average avançait de 213,14 points à 25.106,63 points, repassant ainsi au-dessus de la barre des 25.000 points sous laquelle il était descendu en pleine déroute boursière début février. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 62,22 points à 7.205,84 points. L’indice élargi S&P 500 progressait de 0,63%, ou 16,99 points 2.715,62 points.

Mercredi, Wall Street avait terminé en hausse pour la quatrième séance de suite, les valeurs bancaires et technologiques affichant de fortes progressions après la publication de données relevant une inflation plus forte qu’attendu en janvier aux Etats-Unis: le Dow Jones avait pris 1,03% et le Nasdaq 1,86%. Le marché des actions, fortement bousculé début février par la crainte de voir l’inflation et les taux d’intérêt s’emballer, «continue à faire preuve de résilience face à une nouvelle dose de données plus élevées que prévu sur la hausse des prix», ont souligné les analystes de Charles Schwab.

Les prix à la production aux Etats-Unis, qui avaient stagné en décembre, ont notamment rebondi en janvier: ils ont augmenté de 0,4% en données corrigées des variations saisonnières le mois dernier et de 2,7% sur un an. Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont, elles, augmenté un peu plus que prévu. Mais elles restent proches de leur plancher en 45 ans, de quoi plaider pour une augmentation des salaires.

L’activité manufacturière dans la région de Philadelphie s’est inscrite en hausse en février, tandis qu’elle a fortement ralenti dans la région de New York. Dans leur ensemble toutefois, les indicateurs «répondent au scénario d’une économie encore en phase d’expansion», a estimé Patrick O’Hare de Briefing. Dans ce contexte, après la forte progression des indices mercredi et compte tenu du fait que le S&P 500 a regagné la moitié des pertes enregistrées entre le 26 janvier et le 9 février, «les acteurs du marché sont de nouveau optimistes», a-t-il estimé.

Ils sont aidés en cela par une série des résultats d’entreprises de bonne tenue, comme ceux de Cisco qui a vu son chiffre d’affaires trimestriel repartir à la hausse et gagnait 4,18% à 43,85 dollars. Parmi les autres valeurs, Amazon progressait (+0,54% à 1.459,00 dollars) alors que la presse américaine évoquait un partenariat avec Bank of America Merrill Lynch (+1,11% à 32,36 dollars) dans les prêts aux commerçants. Omnicom chutait (-6,99% à 76,99 dollars). Le groupe publicitaire a dévoilé une forte baisse de son bénéfice net au quatrième trimestre en raison de l’effet de la réforme fiscale, et un chiffre d’affaires inférieur aux attentes du marché.

Berkshire Hathaway, la holding de l’investisseur américain Warren Buffett, avançait (+1,01% à 202,56 dollars) après avoir pris une participation dans le groupe israélien de médicaments génériques Teva, également coté à New York, (+13,05% à 75,36 dollars), en difficultés. TripAdvisor s’envolait (+11,02% à 45,21 dollars) après avoir publié ses résultats trimestriels. Ceux-ci ont notamment montré une hausse des avis et opinions de 29% sur ses plates-formes, passant le cap des 600 millions. Le nombre de visiteurs uniques mensuels a par ailleurs augmenté de 17%.

Le marché obligataire hésitait: le rendement de la dette américaine à 10 ans s’affichait à 2,899% contre 2,902% mercredi soir et celui sur la dette à 30 ans à 3,135% contre 3,134% la veille.

About the author

mm

Tessa Mueller

Comptable en entreprise, je suis de très près l'info économique et je la partage en écrivant des articles pour le site Hyperconnectes.fr.

Leave a Comment