Finance

La Bourse de Paris à l’équilibre à mi-séance (+0,06%)

mm
Written by Paul Laurent

La Bourse de Paris était quasiment stable lundi à mi-séance (+0,06%), faisant du surplace en l’absence d’actualité et de publications d’entreprises.

A 13H35 (11H35 GMT), l’indice CAC 40 gagnait 3,15 points à 5.519,20 points dans un volume d’échanges de 706 millions d’euros. Vendredi, l’indice avait fini en légère hausse de 0,26%.

La cote parisienne a ouvert en très léger recul, s’inscrivant ensuite sans discontinuer autour de l’équilibre dans un marché rendu atone par une série de jours fériés.

La Bourse de New York s’orientait de son côté vers une ouverture à la hausse.

Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, prenait 0,31%, tandis que celui de l’indice élargi S&P 500 gagnait 0,34%, et que le Nasdaq, à dominante technologique, montait de 0,59%.

L’effet calendrier pesait incontestablement sur l’évolution du CAC 40.

«Cette semaine, les marchés financiers européens vont connaître un ralentissement avec pas moins de deux jours fériés. Déjà, la Bourse de Londres est fermée aujourd’hui (lundi) pour un Bank Holiday. Quant à demain, mardi 8 mai pour la Victoire de 1945 et jeudi 10 mai pour l’Ascension, même si les marchés seront ouverts, beaucoup d’opérateurs seront absents», relève Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Pour les opérateurs présents, le niveau de l’euro face au dollar restera l’un des points d’attention, alors que l’appréciation de la monnaie unique est traditionnellement défavorable aux sociétés exportatrices.

L’euro se maintenait toujours sous la barre de 1,20 dollar lundi, après être tombé vendredi à 1,1911 dollar, son plus bas niveau depuis le début de l’année.

En outre, le dossier du protectionnisme américain devrait rester sur le devant de la scène dans les jours à venir, moins de trois semaines avant la mise en œuvre attendue de droits de douane punitifs par Washington.

Du côté des indicateurs, l’agenda était peu rempli, hormis les crédits à la consommation aux Etats-Unis pour le mois de mars.

L’Allemagne a de son côté dévoilé des commandes à l’industrie en recul de 0,9% sur un mois en mars, après une légère contraction de 0,2% en février.

Air France en forte chute

Sur le front des valeurs, Air France-KLM dévissait de 9,98% à 7,29 euros, après l’annonce de la démission du PDG Jean-Marc Janaillac vendredi. Le gouvernement français a averti dimanche que l’Etat ne viendrait pas à la rescousse de la compagnie.

Airbus prenait 1,08% à 99,76 euros, après avoir enregistré 86 commandes nettes d’avions entre le début de l’année et la fin avril.

Le secteur technologique était bien orienté dans le sillage de l’envolée d’Apple à la Bourse de New York vendredi. Ainsi, Soitec prenait 2,79% à 71,80 euros, Atos +0,77% à 110,95 euros, STMicroelectronics +2,52% à 19,73 euros et Worldline +3,98% à 42,88 euros.

ArcelorMittal gagnait 0,72% à 29,23 euros après que la Commission européenne a donné son feu vert au rachat, sous conditions, de l’aciériste italien Ilva.

Orange cédait 0,79% à 15,04 euros. L’assemblée générale des actionnaires du groupe a renouvelé à une forte majorité sa confiance au PDG, Stéphane Richard, reconduit pour un troisième mandat à la tête de l’opérateur historique.

NRJ Group cédait 0,47% à 8,56 euros après la publication d’un chiffre d’affaires stable (+0,3%) pour le premier trimestre.

About the author

mm

Paul Laurent

Rédacteur en chef du site Hyperconnectes.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies.